Novembre 2011

Publié le par yogmaya.over-blog.com

Novembre 2011

Namaskar !

Le 10 novembre c’était la fête de la Deep Dipawali, une quinzaine de jours après le célèbre festival de la Diwali, fête des lumières célébrant le retour du prince Rama dans sa capitale d’Ayodhya après un exil de 14 ans et sa victoire sur le démon Ravana, événements relatés dans la grande épopée du Ramayana. Beaucoup de maison sont illuminées pour l’occasion avec des bougeoirs ou des guirlandes, des pujas (rituels) sont effectuées en l’honneur de Rama et de la Déesse Laxmi, Déesse de la prospérité incarnée en son épouse Sita, les pâtisseries et autres denrées sucrées abondent et on a droit en journée et surtout en soirée à des concertos de pétards, bombes et feux d’artifices, les indiens en sont dingues, les petits comme les grands, on trouve dans certains quartiers des boutiques qui ne vendent que ça….. et il y a le choix ! Avec les enfants chaque années pour la Deep Dipawali on va faire une ballade sur les ghats le long du Gange (on appel ghats les escaliers qui permettent d’accéder au fleuve), tous ne viennent pas car c’est en soirée, en général on part vers les 20h00 et on rentre un peu après 22h00. Cette année 55 bambins étaient partants pour l’excursion, avant la mise en route de notre convoi distribution à chacun de pétards, roquettes, bombes et feux d’artifices, pour les plus petits des phulgari, bâtonnets scintillants que les enfants font tourner devant eux et tous en route en direction d’Assi ghat. Alors que les autres années on arrivait à circuler à peu prêt normalement, cette année y-avait un monde pas possible et pour passer à certains endroits avec les tous p’tiots comme Bandana, Anjali et Punam (elles ont dans les 5 ans) y fallait faire attention et être vigilant.

Deep Dipawali.
Deep Dipawali.
Deep Dipawali.

Deep Dipawali.

Arrêts à certains endroit pour faire péter les engins, fanfares d’explosions et de lumières, les roquettes fusent dans les airs, les djalebis tournoient sur le sol et les enfants sautent au milieu des étincelles, fontaines scintillantes avec les anars, on est parfois surpris par un gros « boum » auquel on ne s’attendait pas et qui nous fait un bien fou aux oreilles…. c’est la fiesta et les enfants s’éclatent ! Arrêt prolongé à Jain ghat pour gravir le grand mur en pente et essayer de monter le plus haut possible, on gesticule au son de la danse music made in Boolywood, l’ambiance est conviviale, familiale et bon enfant. On n’est pas allé jusqu'à Assi ghat pour la raison évoquée ci-dessus (trop de monde) et on s’est arrêté sur la petite place de Bhadaini ghat, multiplication des explosions et allumage de la grosse artillerie avec la « 12 stars » et une série de 12 étoiles colorées qui partent dans les airs puis retour en direction de Shivala ghat avec un dernier arrêt sur le bord du Gange pour faire partir les roquettes et les djalebis au ras de l’eau. Retour pour certains avec moi à la maison, d’autres rentrant directement chez eux, un pipi, un grand verre d’eau et un biscuit avant le retour dans son foyer un peu après 22h00, certains ayant gardé quelques pétards qu’ils ont eu plaisir à faire exploser dans la rue sous le regard amusé des membres de la famille. On s’en sort pour 2.200 Roupies (environ 36 Euros) d’artillerie en tout genre.

Deep Dipawali.
Deep Dipawali.Deep Dipawali.

Deep Dipawali.

A la mi-novembre nous avons acheté leurs tenues d’école pour l’hiver à certaines dont nous prenons en charge une partie ou la totalité des frais de scolarité et qui sont inscrites depuis la rentrée de juillet dans un nouvel établissement. Les enfants concernés sont Priya (Nursery équivalent 1ere année de maternelle) et Chinki (LKJ – 2eme année de maternelle) à l’école Ganga Ma Ashram, Punam et Bandana (LKJ), Anjali (UKJ – 3eme année de maternelle), Kusum (Classe 1 – CEP), Kantchan et notre grande Punam (Classe 3 – CE2) à Durga Charan Intercollege. L’ensemble se compose d’un pantalon style survêtement – deux à Durga Charan avec un blanc pour le samedi et un noir pour le reste de la semaine, rouge à Ganga Ma Ashram – un pullover et un foulard en laine. Nouvelle paire de basket pour Punam dont les p’tits panards ont grandi (200 Roupies – environ 3 Euros), pour les nouvelles tenues on en a eu pour un total de 2.500 Roupies (41,50 Euros), soit un peu plus de 5 Euros par enfants.

Punam, Priya et Anjali avec leur tenue scolaire d'hiver.

Punam, Priya et Anjali avec leur tenue scolaire d'hiver.

Nous avons payé ce lundi l’année complète de scolarité à Durga Charan Intercollege pour la petite Anjali (UKJ – 2eme année de maternelle). Elle est scolarisée dans cet établissement depuis juillet et la famille n’a pas pu depuis payer les frais mensuels de scolarité, le papa ne trouve pas de travail régulièrement et les rentrées financières ponctuelles servent à nourrir la famille. Anjali vient chez nous depuis environ deux ans, elle habite à côté de la maison, famille issue de la caste des Dhobis (les laveurs de linge) elle a un frère un peu plus grand qu’elle, Anush, qui fait également parti de notre effectif, chez nous elle assiste au soutien scolaire en début d’après-midi avec Bonishree et également en fin d’après-midi avec Nisha ou Niva. L’année complète nous revient à 1.510 Roupies (environ 25 Euros).

Anjali, scolarisée par l'association.

Anjali, scolarisée par l'association.

Afin que les plus grands puissent mettre toutes les chances de leur côté pour passer les examens de fin d’année nous avons acheté à la demande de Sumita - notre prof qui s’occupe de cette tranche d’âge – des livres reprenant les principales types de questions auxquelles ils seront confrontés durant les tests, total de 194 Roupies (3 Euros) pour 4 bouquins.

Novembre 2011Novembre 2011
Novembre 2011

Dans les écoles les enfants sont contrôlés sur leur tenue et leur propreté et une remarque est notée sur le carnet de liaison ou sur le bulletin scolaire s’il y a des choses à revoir ou si tout est o.k. Les enseignantes vérifient si les cheveux sont bien peignés, dans la plupart des établissements obligation pour les filles qui ont les cheveux longs d’avoir des tresses, vérification sur la propreté des vêtements, beaucoup d’enfants qui n’ont qu’un uniforme ne vont pas un jour à l’école afin de pouvoir le laver lorsque celui-ci est sale et se présenter ainsi de façon convenable dans leur classe, sinon ils peuvent se faire refouler et une remarque désobligeante sera inscrite sur les documents de liaison avec la famille. Vérification également des ongles si ceux-ci sont trop longs, notre toute p’tiote Priya (Nursery – 1ere année de maternelle) a eu droit à une remarque à cause de cela, nous lui avons donné un coupe ongle qui servira ainsi à toute la famille (ils sont six enfants qui viennent tous chez nous) et cadeau également d’un gros pot de crème pour le corps, avec la température qui se rafraichit l’eau des réservoirs commence à être fraiche et les enfants – les adultes aussi - ont la peau du visage et des mains toute sèche et marquée par des plaques, ça profitera ainsi à toute la familly (190 Roupies – 3 Euros).

Soutien scolaire : Sunny.

Soutien scolaire : Sunny.

Nous avons effectué une nouvelle visite chez l’ophtalmologiste de l’Anandamayee Hospital pour Subam un peu plus de deux semaines après la prise du traitement que le médecin lui avait donné - depuis début novembre il porte des lunettes - nouveaux médicaments a prendre pendant quinze jours (dont certains donnés par l’hôpital) et pas de nouvelle visite à effectuer. 10 Roupies (0,17 Euros) pour la consultation et 115 Roupies (un peu moins de 2 Euros) pour les médocs. L’Anandamayee Hospital est situé pas très loin de notre quartier, l’on peut y consulter un médecin pour la modique somme de 10 Roupies, celui-ci prescrira l’ordonnance et il arrive même que certains médicaments soient fournis gratuitement par l’hôpital. On y a souvent amené des enfants pour des problèmes aux yeux - on peut y avoir une paire de lunettes pour 200 Roupies (environ 3 Euros) - et également pour des consultations chez le dentiste. Anandamayee est une Sainte indienne décédée à la fin du 20eme siècle, c’est une femme à l’aura et au charisme fantastique, les images d’elle dégage qu’elle chose de vraiment spécial, à la fois Mère sur certaine, à la fois Maitre sur d’autre, pleine de tendresse, de force, d’énergie, de paix et de sagesse, toute compatissante et juste, la divinité pleinement incarnée. Quand on rentre à l’hôpital on peut voir d’elle une petite photo en haut d’un bâtiment sur la droite puis une statue imposante en marbre blanc debout sur une fleur de lotus et quand on est dans le hall pour payer sa consultation il y a également plusieurs photos de la Sainte Mère, c’est à chaque fois un plaisir et un privilège de pouvoir les regarder et sentir ce qu’il s’en dégage. L’hôpital a dû être ouvert par des fonds provenant de dévots fortunés d’Anandamayee et profitant ainsi aux plus démunis. Pour les élèves à Yvon vous pouvez lui en parler, il a eu la chance de la rencontrer.

Ma Anandamayee

Ma Anandamayee

Utham suit toujours un traitement pour des infections urinaires et doit revoir le médecin à la mi-décembre, nous lui avons racheté son sirop pour 80 Roupies (un peu plus d’un Euros).

Trois de nos enfants, Ganga, Juli et Varsha (également Niva durant mon séjour en France) ont été touche par le chikungunya ; grosse fatigue, fièvre, les membres tout engourdis, de la peine pour avancer et bouger….. il a bien fallu une quinzaine avant que tout ne revienne dans l’ordre et quelques jours après avoir récupéré Ganga avait de nouveau des symptômes similaires avec de la difficulté à bouger les doigts, maintenant ça va et elle va pouvoir passer normalement ses examens de décembre.

Photo 1. Shivanj et Udjuwal - Photo 2. Carrom board, Rahul, Punam et Anjali - Photo 3. Brijesh, Rupesh et Shalini.
Photo 1. Shivanj et Udjuwal - Photo 2. Carrom board, Rahul, Punam et Anjali - Photo 3. Brijesh, Rupesh et Shalini.Photo 1. Shivanj et Udjuwal - Photo 2. Carrom board, Rahul, Punam et Anjali - Photo 3. Brijesh, Rupesh et Shalini.

Photo 1. Shivanj et Udjuwal - Photo 2. Carrom board, Rahul, Punam et Anjali - Photo 3. Brijesh, Rupesh et Shalini.

En décembre se sera donc une période d’examens dans la plupart des écoles, pour beaucoup début des contrôles le 7 mais certains n’ont pas encore leur planning. Chez nous révision avec Bonishree en début d’après-midi, Niva, Sumita et Nisha en fin d’après-midi. Les contrôles concernent toutes les tranches d’âges et dés la Nursery (1ere année de maternelle) les enfants ont droit à leurs tests, avec souvent une partie à l’écrit (hindi, anglais et maths avec en plus dés la deuxième année de maternelle bengali ou sanscrit) et une partie à l’orale (hindi et anglais). Pour ceux qui ont la sale habitude de ne pas faire le travail demandé par nos profs, c’est retour à la maison une fois le travail scolaire terminé, pas de jeux et de gouter avec les copains, pour environ cinq six enfants c’est vraiment trop récurant et à part jouer ils ne font pas grand-chose. Certains parents ont dit à Niva qu’il fallait les taper (c’est comme cela que ça se passe à l’école), je ne suis pas pour, aussi c’est retour à la maison si les devoirs ne sont pas fait. On va voir ce que ça donne, la semaine dernière Arjun et Shibu qui sont des habitués de la glandouille ont fait plaisir à Niva, le premier avait fait son travail et le deuxième a fait des efforts pour essayer de comprendre, chose qui ne se produisait que trop rarement.

Deep Dipawali : Minu et Vandana.

Deep Dipawali : Minu et Vandana.

Un peu de mouvement au niveau de l’effectif du début d’après-midi avec le départ de certains enfants dont les horaires d’école ont changé et qui ne peuvent plus venir au soutien scolaire de 13h30, trois nouveaux venus avec Binay, Sonu et Sunny qui fait son retour après nous avoir quitté pendant quelques temps.

Deep Dipawali : Aditya.

Deep Dipawali : Aditya.

En danse avec Nisha début depuis quelques semaines des premières répétitions pour le spectacle de la Sarasvatî Puja de l’an prochain avec du son made in Boolywood !

Soutien scolaire : Archana et Udjuwal.

Soutien scolaire : Archana et Udjuwal.

En travaux manuels avec Vivek c’est toujours la fabrication du tableau représentant Ganesha, on est en rupture de perles dorées et la boutique chez qui nous les avions achetées n’en a toujours pas. Ils nous ont dit qu’ils en auraient - mais quand ? - ça c’est un autre problème et nous n’arrivons pas à trouver des perles similaires ailleurs, certains sont bloqués et il leur faut donc attendre pour finir leur réalisation. Les plus grandes sont toujours dans leurs tricots et les pullovers avancent mais je ne pense pas qu’ils devraient être terminé pour cet hiver, tant pis ce sera pour l’an prochain.

Travaux manuels : Tchotu.

Travaux manuels : Tchotu.

En yoga les tout p’tiots ont repris les cours le mercredi après-midi, ça leur fait bien plaisir et on va voir pour essayer de faire quelque chose pour la Sarasvatî Puja, soit en faisant une pratique mélangés avec les plus grands ou sinon juste entre eux. A réfléchir suivant les possibilités offertes par chacun. Pour les plus grands nous avons quelques nouveaux garçons qui sont avec nous depuis juillet (Subam, Pankoj, Umang) et qui veulent participer au programme, réflexion sur ce que nous ferons ou pas durant cette première quinzaine de décembre. Ils nous arrivent souvent de finir les cours en chantant des bhajans (chants dévotionnels), les enfants adorent ça et j’aimerai bien harmoniser un peu plus les chants que nous faisons le soir après la puja (rituel effectué par les bambins) car des fois ça part un peu dans tous les sens. En faisant une pratique de chant en petit nombre on a plus de facilite pour s’écouter et se mettre en accord les uns les autres, souvent un enfant mène le chant et les autres doivent être attentifs au ton et à l’allure qu’il imprime et à la longue ça ressortira sur les bhajans que nous partageons le soir. Lundi avec les tout p’tiots ont s’est installé dans la petite pièce du bas et on a chanté pendant trois quart d’heure avant l’activité dessin - heureusement les murs sont épais et les plus grands qui bossaient avec Sumita dans la salle d’à côté n’ont pas été trop dérangé - ils ont bien aimé et ça sera sans doute à refaire plus souvent s’ils sont o.k.

Priya, scolarisée par l’association.

Priya, scolarisée par l’association.

En gouter le samedi nous avons arrêté le soda frais et nous nous sommes mis au lait chaud. Le marchand de lait passe dans l’après-midi remplir notre grosse marmite, on y mélange de la cardamome, de la cannelle, des clous de girofles et du sucre, les enfants adorent. La température est encore bien agréable, à peine une légère fraicheur le matin et en soirée qui fait que l’eau du réservoir commence à être un peu froide, les enfants ont ressorti depuis quelques temps les pullovers en additionnant les couches (3 – 4 épaisseurs de vêtements pour certains), pour un occidental ca va, c’est une période sympa.

Punam, scolarisée par l’association.

Punam, scolarisée par l’association.

PROJETS

Comme nous l’avons signalé à certains d’entre vous nous avons dû annuler la sortie pique-nique sur Sarnath qui était prévue le dimanche 20 novembre et cela en raison de la pénurie de bus. Il y a eu beaucoup de mariages – et en Inde les mariages ça rameute du monde et pour amener les invités ont loue des bus - également beaucoup de touristes du sud du pays qui venait en pèlerinage à Varanasi à cette période et qui ont fait que l’on trouvait très peu de véhicules sur le marché ou alors avec des prix avoisinant le double de ce que l’on paye habituellement (6.000 Roupies au lieu de 3.500 pour un bus – 100 Euros au lieu de 58). Vu qu’on était plus de 90 partants on a laissé tomber pour novembre, nous allons reprendre contact avec l’agence pour voir ce que l’on peut trouver en décembre ou les prix devraient de nouveau être normaux.

Deep Dipawali : Chinki.

Deep Dipawali : Chinki.

Nous avions souvent donné aux enfants un pullover neuf pour passer l’hiver au début du mois de décembre, pas sur cette année. L’effectif est plus nombreux (108 bambins contre 80 l’an dernier), nous avons éventuellement une sortie sur Sarnath en prévision, Noel en fin d’année, la prise en charge de frais supplémentaires pour la scolarisation de certains dans de bonnes écoles et l’état des finances font que pour l’instant ça penche plutôt du côté du non. A confirmer durant les dix premiers jours du mois.

Deep Dipawali.

Deep Dipawali.

Comme les autres années pour Noel nous ferons la fiesta avec sans doute la distribution de cadeaux par notre pote le Père Noel et cette année ce devrait être une fille sous le masque. On avait décidé de faire une année un garçon une année une fille, il y a deux ans c’était Anamika, l’an dernier c’était Utham qui portait la tunique rouge et la barbe blanche, on devrait donc normalement avoir droit de nouveau à une Père Noel.

Si vous voulez partager les fêtes de fin d’année avec nos enfants votre aide est bien sur la bienvenue.

Début d’après-midi.

Début d’après-midi.

FINANCES

Le mois de septembre c’était pas super avec 287 Euros, octobre est bien mieux et nous recevons un total de 728 Euros.

Merci aux fidèles et aux nouveaux venus, comme nous vous l’avons déjà signalé et comme vous pouvez le constater en lisant les courriers, avec peu d’Euros on peut faire des choses utiles et qui profitent à un paquet d’enfants……. et les enfants se ne sont pas des chiants et des capricieux…… alors si on peut leur donner un coup de main et leur apporter un petit plus dans leur jeune existence, pourquoi pas ?

Merci à Rémi, Tony Staviljec, Pascale Dondey, Hubert et Nicole Voncken, Seb et Raquel, Miss Danielle, Aimé Balivord, Colette Borganetti, Marie-Thé et Jean-Loup Denarie, Annie Chaudouet, Pierre Achard, Karine et Luc, Anne Masson, Suzanne Meyer, Annie et Jean-Claude Faillard, mes parents et grands parents, Pierre Cellier, J.M Blaise, Michèle Perrin, Jean-Pierre Court, aux élèves du stage d’été d’Yvon ainsi qu’à Jacotte, Geneviève Claret, Mylènus Faurus, David Liguigli and sure, the famous Guichard’s family !

Vous souhaitant une bonne journée ou soirée, c’est selon,

Salut amical à tous,

Christophe

Novembre 2011

YOGMAYA est une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, enregistrée auprès de la préfecture de l’Isère sous le numéro 0381034198.

Publié dans Courriers mensuels

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article