Inde, terre sacrée

Publié le par yogmaya.over-blog.com

Inde, terre sacrée

Extrait de notre courrier de novembre 2014 :

En Inde on n’arrête pas les fêtes ! Quinze jours après le festival de la Diwali, dont il était question dans notre dernier courrier, c’était la Deep Dipawali, les Dieux descendent à Varanasi se baigner dans le Gange et pour l’occasion des milliers de petites lampes sont installées sur les ghats, c’est magnifique et l’ambiance est fantastique. L’Inde est une terre spirituelle, du nord au sud, de l’est à l’ouest, les gens ne parlent pas la même langue (22 langues officielles) mais la foi est présente et vivante de partout, foi Hindou, Musulmane, Chrétienne, Sikh, Bouddhiste, Jaïn…… en France on a souvent l’habitude de dire que le dimanche c’est le jour du Seigneur, ici c’est tous les jours son jour, chaque instant son instant car IL EST, continuellement…… certains en son plus conscient que d’autres, on les appel des Saints, des Sages, des Mahatmas (grandes âmes), des êtres réalisés, ces personnes sont pour la population objet de grand respect et de vénération. La spiritualité c’est un feu, feu qui brule et consume notre ego pour révéler progressivement l’âme, la pure conscience dans toute sa simplicité, dans toute sa splendeur et si on ne l’alimente pas, il s’éteint. En Inde le feu est allumé depuis des millénaires, il a été nourrit et continu de l’être par toutes ces traditions et transmissions vivantes, le cœur de chaque être, quelque soit son milieu social est raccordé à une tradition, à un dharma…. humilité et noblesse de la personne qui prie, qui médite, beauté de l’être qui fait naturellement (donc consciemment) les choses - les enfants indiens aiment bien regarder une personne qui travaille, ils sont absorbés dans ce qui se passe et peuvent rester ainsi à contempler pendant de longues minutes, c’est une vraie méditation, à la fois pour l’acteur et le spectateur - en occident on se prend un peu trop souvent la tête, dans notre travail, notre façon d’agir, de se comporter, on est souvent dans la réflexion, dans la gamberge, plus dans le naturel, le ressenti et le spontané, notre mentale s’est complexifié de lui-même, notre matière grise, notre réflexion, nos espoirs et nos peurs, toutes ces choses nous éloignant un peu plus de la simple simplicité d’être ici et maintenant, avec nous même, c'est-à-dire avec Dieu. Une des définitions que donne la Bible de Dieu c’est « Je suis ce JE SUIS », elle a été vérifié et approuvé par bon nombre de sages indiens, tout est déjà en nous, nous sommes déjà fondamentalement ce que nous recherchons (« Le royaume des cieux est en vous » disait Jésus), la source de paix, de plénitude, de félicité est la nature même de notre être, ce sont juste nos pensées, simplement nos pensées avec la pensée racine de l’ego qui nous empêchent de réaliser ce fait. La voie spirituelle vise à nous faire revenir en arrière, à la source de ce que nous sommes, à reconnaitre enfin ce que nous sommes déjà, pas un corps, pas un mental mais simplement une conscience….. le corps change, le mental change mais l’essence de l’être, la conscience, elle non. Retournons donc à la conscience ! Les enfants de l’Inde sont des enfants bénies car ils naissent dans ce grand bain du sacré, la lumière de l’âme brille en eux, cela se voit dans le regard de certains et cela leur apporte un équilibre, une simplicité, une joie intérieure que nos sociétés mercantiles, sans traditions, sans transmissions, ne peuvent amener à nos enfants. Le conseil du jour, cherchez une voie spirituelle qui vous corresponde, écoutez ses enseignements, étudiez les, pratiquez les et donnez un sens complémentaire à votre vie.

Inde, terre sacrée

Extrait de notre courrier de novembre 2014 :

Pas de yoga pour les enfants qui avaient leurs examens afin qu’ils puissent bien réviser (les cours de yoga et le travail scolaire sont aux mêmes heures), pratique avec les plus grands où l’on ressent chez certains un intérêt, une curiosité pour le fondement de la discipline, l’âme. Les asanas c’est très bien mais il faut être un peu plus curieux, creuser un peu plus, se questionner et questionner pour apprécier à sa juste valeur cette connaissance millénaire issue de la terre de l’Inde. Le yoga, pour les gens curieux, les personnes qui se questionnent sur la vie et son sens, de par ses pratiques, ses techniques, propose un cheminement de vie vers la réalisation de ce que nous avons dans le ventre, détaché de tout dogme, de toute acceptation et adhésion mentale abrutissante, c’est notre expérience qui prime…… pour cela la patience est nécessaire.

Inde, terre sacrée

YOGMAYA est une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, enregistrée auprès de la préfecture de l’Isère sous le numéro W381015403.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article