Janvier 2015

Publié le par yogmaya.over-blog.com

Janvier 2015

Namaskar !

Le 24 janvier c’était la Sarasvati Puja, fête de la Déesse des Arts et des Lettres et comme nous le faisons chaque année pour cette occasion nous avons organisé une grande puja dans la maison. C’est une fête importante, moins que la Durga Puja qui a lieu en général en octobre, mais la Déesse est quand même présente dans de nombreux endroits avec des statues plus ou moins imposantes la représentant, des guirlandes lumineuses sont accrochées dans les rues où elle a élu domicile et il y a souvent un son assez terrible dispensé par des enceintes super balaizes qui ronronne dans son proche environnement. Le soir, quand la murti (statue) arrive - et partira aussi - c’est tout un spectacle, avec un chariot ou un véhicule sur lequel trône Sarasvati, pleins de gens qui suivent la procession et qui dansent comme des oufs, derrière, le son à donf avec des baffles empilées les unes sur les autres sur parfois plusieurs mètres de haut et pour clore le cortège de notre Déesse un dernier chariot avec le groupe électrogène qui fait lui aussi un sacré boucan ! C’est Vivek qui nous fait bien sur notre murti et cette année il l’a représenté avec son cygne, elle porte un joli sari jaune, superbe couronne brillante et colorée sur la tête, long cheveux noir, une vina dans les bras, chaque année il en fabrique quelques-unes, ce sont des commandes de familles, de clubs divers et cette année il en a même fait une de la taille d’une femme qui siégeait dans sa rue.

Notre nouvelle Sarasvati.

Notre nouvelle Sarasvati.

Des pujas ont lieu dans les écoles, les enfants y assistent, reçoivent le prasad (nourriture bénie par le rituel, souvent des fruits et des pâtisseries) et c’est le seul jour de l’année où ils vont à l’école sans leur uniforme mais avec les vêtements qu’ils portent à la maison, certaines revêtissent même un sari pour l’occasion (c’est un vêtement qui est en général plutôt porté par les femmes mariées).

Sarasvati Puja : Vandana et Riya avec leur sari.

Sarasvati Puja : Vandana et Riya avec leur sari.

Sarasvati Puja : Photo 1. Dans la salle - Photo 2. Le Pandit et Christophe - Photo 3. Muskan, Mala et Nitu.
Sarasvati Puja : Photo 1. Dans la salle - Photo 2. Le Pandit et Christophe - Photo 3. Muskan, Mala et Nitu.Sarasvati Puja : Photo 1. Dans la salle - Photo 2. Le Pandit et Christophe - Photo 3. Muskan, Mala et Nitu.

Sarasvati Puja : Photo 1. Dans la salle - Photo 2. Le Pandit et Christophe - Photo 3. Muskan, Mala et Nitu.

Depuis quatre ans c’est le même jeune Pandit qui vient faire le rituel chez nous, deux jours avant il nous avait listé toutes les choses dont il aurait besoin (encens, malas en fleurs, noix de coco, poudre de santal, ghee….), début de la puja prévu à 15h00, mais vu qu’on est en Inde il faut donc dire 16h00 ! Certains enfants ont déposé près de l’hôtel un livre, un cahier, un stylo qui seront ainsi consacrés. Pour le rituel je suis assis à côté du Pandit, purification avec l’eau du Gange, on en boit un peu, on se lave les mains, des formules en sanscrit à répéter après lui, offrandes d’encens, de fleurs, de fruits, de pâtisseries, un peu de monnaie à déposer, des moments de prière pour l’assemblée des enfants, de concentration sur des divinités, les enseignantes honorent notre nouvelle Sarasvati en lui mettant un tika sur le front, on allume ensuite le feu sacré dans lequel seront versées des offrandes de ghee (beurre clarifié) et un mélange d’herbes, le feu cette année part super bien, très peu de fumée qui fait mal aux yeux dans la salle, les enfants participent aux offrandes, fin du rituel avec l’arthi, l’offrande de camphre que l’on fait bruler dans un diya (genre de bougeoir) et que l’on fait tourner devant Sarasvati, symbolisant notre ego qui se consume devant la divinité, accompagné par le chant de bhajans (chants dévotionnels).

Sarasvati Puja : le Pandit et Christophe.

Sarasvati Puja : le Pandit et Christophe.

Sarasvati Puja.
Sarasvati Puja.Sarasvati Puja.

Sarasvati Puja.

Sarasvati Puja : Photo1. Le Pandit noue le cordon au poignet des enfants - Photo 2 et 3. Dans la salle.
Sarasvati Puja : Photo1. Le Pandit noue le cordon au poignet des enfants - Photo 2 et 3. Dans la salle.Sarasvati Puja : Photo1. Le Pandit noue le cordon au poignet des enfants - Photo 2 et 3. Dans la salle.

Sarasvati Puja : Photo1. Le Pandit noue le cordon au poignet des enfants - Photo 2 et 3. Dans la salle.

Pour symboliser le lien avec la puja le Pandit aidé de Sumita, Vishal et Vivek, noue au poignet des enfants un petit cordon jaune et rouge puis distribution du prasad constitué de fruits (pommes, bananes, oranges, raisins noir et blanc) et de quatre pâtisseries avec un deuxième service pour ceux qui en veulent…. c'est-à-dire tous ! La puja dure environ 1h30, l’atmosphère est plutôt concentrée, attentive, même si parfois sur la fin il faut demander un peu de silence, c’est un moment particulier et sacré que l’on partage et qui résonne dans le cœur de tous nos enfants, Hindous (la très grosse majorité) comme Musulmans.

Visarjan : dans le bateau.

Visarjan : dans le bateau.

Deux jours plus tard, le lundi 26 c’était visarjan, le moment d’aller offrir au Gange notre ancienne statue et cette année ça tombait en même temps que Republic Day, la Fête de la République, du coup on a fait d’une pierre deux coups ! Rendez-vous à la maison à 15h00 pour le levé du drapeau sur la terrasse, c’est Isneha, une de nos plus petite qui s’est chargée de tirer la corde pour ouvrir l’étendard puis reprise en cœur de chants patriotiques en l’honneur de Bharat Mata, la Mère Inde.

Republic Day.
Republic Day.Republic Day.

Republic Day.

Republic Day : Isneha et Christophe.

Republic Day : Isneha et Christophe.

Direction ensuite la grande salle du bas pour aller chercher notre Sarasvati, tika rouge sur le front de tous, on allume de l’encens, le son des petites cymbales commence à résonner et les grands cris de « Sarasvati Maï ki…. Jai ! » aussi ! Notre petite troupe animée part ainsi en direction du Gange et de Jaïn ghat où nous attendait le bateau de la famille à Tchotu, ballade sur les eaux de la Ganga en direction de Dasaswamedht ghat, accompagnée pendant toute une partie du trajet par les oiseaux volant à quelques centimètres à peine au dessus de nos têtes et mise à l’eau de notre ancienne murti juste en face de la ghat principale de Varanasi. Retour à la maison et spectacle improvisé par les enfants avec de la danse et des chansons puis distribution du gouter « made in Samrat » avec un petit sac plastique contenant un cake au chocolat et un sandwich à la crème et aux fruits confits. Le coût de la puja avec la statue faite par Vivek, les articles nécessaires à son élaboration et le Pandit est de 2.579 Roupies (37 Euros), 4.150 Roupies (59 Euros) le prasad pour 80 personnes et 1.620 Roupies (23 Euros) le gouter de Republic Day.

Visarjan – Photo 1. Gudiya, Dipika, Juli et Vivek– Photo2. Vol des oiseaux au dessus de nos têtes – Photo 3. Dans le bateau avec notre ancienne murti.Visarjan – Photo 1. Gudiya, Dipika, Juli et Vivek– Photo2. Vol des oiseaux au dessus de nos têtes – Photo 3. Dans le bateau avec notre ancienne murti.
Visarjan – Photo 1. Gudiya, Dipika, Juli et Vivek– Photo2. Vol des oiseaux au dessus de nos têtes – Photo 3. Dans le bateau avec notre ancienne murti.

Visarjan – Photo 1. Gudiya, Dipika, Juli et Vivek– Photo2. Vol des oiseaux au dessus de nos têtes – Photo 3. Dans le bateau avec notre ancienne murti.

Le dimanche 1er février nous avons organisé notre spectacle en l’honneur de Sarasvati, comme pour la puja le début du programme était prévu à 15h00…. mais vu qu’on est en Inde, ça a commencé à 16h00 ! J’avais demandé aux enfants si un membre de la famille viendrait, du coup on avait quelques frères et sœurs dans la salle ainsi que la maman à Kanishka. Petit souci avant le spectacle avec du caca sur un paillasson devant la porte de la salle où les filles se préparaient, quelqu’un a marché dedans et il en a trainé sur le tapis de la salle, pas super agréable….. et rebelote pendant le spectacle avec la même petite surprise à l’emplacement de la scène où les enfants dansaient, pendant la danse katthak des plus petites, Goori, qui n’avait pas vu ce qui trainait sur le sol, n’était pas très loin de mettre les pieds dedans, heureusement, il n’en n’a rien été, par contre un tapis que les garçons avaient utilisé pour la première pratique de yoga était complètement ruiné, du coup pour les deux autres démonstrations les enfants ont fait les enchainements directement sur le sol, Shibu avait juste pris un petit tapis pour faire shirshasana, la posture sur la tête. A la fin du programme certains enfants m’ont dit que ce devait être Isneha car ça ne sentait pas très bon vers elle, elle a fait une danse et une pratique de yoga et le soir en rangeant les affaires il y avait effectivement l’odeur de sa tenue de yoga qui confirmait ce que les enfants m’avaient dit. Le lendemain Bonishree lui a demandé ce qu’il c’était passé, Isneha elle n’est pas toute petite, elle est en classe 2 (CE1), elle lui a dit qu’elle avait sacrement mal au ventre et qu’elle n’a pas pu faire autrement et Kusum (sous le rire des enfants, c’était en début d’après-midi et Isneha n’était pas là, elle vient en fin d’après-midi) nous disait que pendant le maquillage avant le spectacle il y avait effectivement une sacré odeur près d’elle !

Avant le spectacle : Photo 1. Dans la salle – Photo 2. Les garçons pour le yoga – Photo 3. Les plus petites pour une danse dédiée à Krishna.
Avant le spectacle : Photo 1. Dans la salle – Photo 2. Les garçons pour le yoga – Photo 3. Les plus petites pour une danse dédiée à Krishna.Avant le spectacle : Photo 1. Dans la salle – Photo 2. Les garçons pour le yoga – Photo 3. Les plus petites pour une danse dédiée à Krishna.

Avant le spectacle : Photo 1. Dans la salle – Photo 2. Les garçons pour le yoga – Photo 3. Les plus petites pour une danse dédiée à Krishna.

Avant le spectacle : Kantchan et Shivani.

Avant le spectacle : Kantchan et Shivani.

Vivek à la présentation, distribution d’un chocolat et d’un bonbon et début du programme avec du katthak, la danse traditionnelle du nord de l’Inde par Renu, Anjali, Draksha, Nisha, Shivani, Manisha et Sunita. Le katthak il n’y a pas de musique mais des rythmes qui sont chantés par les danseuses ou joués par un percussionniste avec en plus le son des clochettes que les filles portent aux chevilles. Elles nous ont présenté une très jolie danse, colorée, esthétique, longue et rythmée, bonne coordination de nos danseuses, elles commencent à bien assuré. Nisha, Manisha et Sunita en font depuis un peu plus longtemps que les quatre autres mais l’ensemble était bien cohérant.

Danse katthak.
Danse katthak.Danse katthak.

Danse katthak.

Deuxième danse avec cette fois du Bollywood, Kantchan et Shivani sur le titre « Nagada sang dhol song », jolie musique aux rythmes bien marqués, rapide et énergique quasiment du début à la fin. Troisième tableau avec les plus petites Janvi, Nitu, Ekra, Isneha et Anjali pour une danse chantée par nos danseuses et Kusum dédiée à Krishna, Ekra, au centre, jouant le rôle de Yashoda, sa mère adoptive en train de baratter le beurre ; très jolie scène pleine de poésie et de tendresse. Première pratique de yoga avec Raju, Shibu et Mohit pour une série d’enchainement de onze asanas sur une musique dédiée au Seigneur Shiva, « Om Shivay Hari Om Shivay », j’étais à la cloche pour coordonner l’exécution des postures et il y a eu quelques petites erreurs dues au fait qu’ils n’ont parfois pas bien entendu le son de la cloche, j’étais un peu loin dans la salle, près de l’ordinateur et avec la musique ce n’était apparemment pas évident, du coup pour les deux autres pratiques c’est Tchotu qui c’est occupé de gérer le son et je suis allé m’installer près de la scène.

Photo 1. Kantchan et Shivani - Photo 2. Danse dédiée à Krishna - Photo 3. Yoga.Photo 1. Kantchan et Shivani - Photo 2. Danse dédiée à Krishna - Photo 3. Yoga.
Photo 1. Kantchan et Shivani - Photo 2. Danse dédiée à Krishna - Photo 3. Yoga.

Photo 1. Kantchan et Shivani - Photo 2. Danse dédiée à Krishna - Photo 3. Yoga.

Nouvelle danse katthak avec cette fois les plus petites, Punam, Kajal, Vandana, Goori et Nitya, toutes jeunes mais elles assurent déjà bien, du Bollywood ensuite avec Manisha et Vandana dans le rôle des garçons, Shivani et Kantchan dans celui des filles sur le titre « Piya ke bazaar mein » avec les applaudissements des enfants en accompagnement et nouvelle pratique de yoga avec l’enchainement de Surya Namaskar, la salutation au soleil, effectué par Jisant, Sahil et Anush sur une musique dédiée à Saï Baba de Shirdi et cette fois pas de problème pour entendre la cloche !

Photo 1. Danse katthak avec les plus petites – Photo 2. Danse Bollywood – Photo 3. Surya Namaskar.
Photo 1. Danse katthak avec les plus petites – Photo 2. Danse Bollywood – Photo 3. Surya Namaskar.Photo 1. Danse katthak avec les plus petites – Photo 2. Danse Bollywood – Photo 3. Surya Namaskar.

Photo 1. Danse katthak avec les plus petites – Photo 2. Danse Bollywood – Photo 3. Surya Namaskar.

Un sketch pour continuer avec Nitya qui accueille ses amis et sa servante jouée par Mala qui ne fait que des bêtises en leur servant un thé salé, des biscuits immangeables… sous les rires des enfants ; nouvelle danse Bollywoodienne avec Shalini, Goori et Kusum sur le titre « Sunny sunny yaariyan » dance music super rythmée que tous les enfants connaissent, on n’arrêtait pas d’entendre cette chanson il y a quelques mois de cela et chouette chorégraphie super énergique de nos trois petites. Dernière danse kattahk avec Nisha et Padmini notre professeur, joli moment, ça allait parfois super vite, Nisha peut-être un peu juste vers la fin, les enfants ont apprécié et elles ont eu droit à un paquet d’applaudissements pendant et après la danse. Et pour clore le programme hatha yoga avec les plus petites, Anjali, Priya, Isneha et Ekra accompagnées par Shibu pour une série d’enchainement de onze asanas, dont la salutation au soleil, sur une très jolie musique dédiée à Rama. Le spectacle a duré environ une heure et demi, gouter pour tous pour clore cette sympathique après-midi avec un samosas (beignet aux légumes) et un verre de soda. Le coût du spectacle avec de nouveaux t-shirts pour les garçons au yoga, du maquillage, des bracelets, des faux cheveux et d’autres accessoires est de 1.813 Roupies (26 Euros), 885 Roupies (12,50 Euros) pour le gouter.

Photo 1. Danse Bollywood - Photo 2. Sketch - Photo 3. Yoga avec les plus petites - Photo 4. Katthak avec Nisha et Padmini.
Photo 1. Danse Bollywood - Photo 2. Sketch - Photo 3. Yoga avec les plus petites - Photo 4. Katthak avec Nisha et Padmini.Photo 1. Danse Bollywood - Photo 2. Sketch - Photo 3. Yoga avec les plus petites - Photo 4. Katthak avec Nisha et Padmini.
Photo 1. Danse Bollywood - Photo 2. Sketch - Photo 3. Yoga avec les plus petites - Photo 4. Katthak avec Nisha et Padmini.

Photo 1. Danse Bollywood - Photo 2. Sketch - Photo 3. Yoga avec les plus petites - Photo 4. Katthak avec Nisha et Padmini.

Le 14 janvier c’était Makar Sankranti, le festival du cerf-volant, ça n’arrête pas du matin au soir, le ciel de Varanasi est rempli de petits engins en papier, le but étant d’essayer de couper un maximum de fils concurrents à l’aide du mandja, ce fil coupant qui, en plus de couper les autres fils, fait souvent des jolies entailles sur les doigts des enfants. Dans la maison mise à disposition de patang (cerf-volant), de paretti (rouleau de fil) et bien sur de mandja et pour les plus petits qui ne maitrisent pas encore la technique on a gonflé des ballons pour qu’ils puissent s’amuser à faire voler quelque chose ! On avait aussi acheté des pati, sucreries qui sont beaucoup consommées pendant cette période de l’année, faites avec des cacahuètes, des graines de sésame, parfois du dal et souvent mélangé à du ghur, un sucre roux naturel, les enfants adorent…. et moi aussi !

Makar Sankranti : Photo 1. Vashant – Photo 2. Les plus petits avec leurs ballons – Photo 3. Sushant et Vikash en train de manger des pati.
Makar Sankranti : Photo 1. Vashant – Photo 2. Les plus petits avec leurs ballons – Photo 3. Sushant et Vikash en train de manger des pati.Makar Sankranti : Photo 1. Vashant – Photo 2. Les plus petits avec leurs ballons – Photo 3. Sushant et Vikash en train de manger des pati.

Makar Sankranti : Photo 1. Vashant – Photo 2. Les plus petits avec leurs ballons – Photo 3. Sushant et Vikash en train de manger des pati.

Deux visites chez l’ophtalmologiste pour Mamta qui avait l’intérieur de l’œil rouge, tout est maintenant o.k, 300 Roupies (4 Euros) les consultations et 449 Roupies (6 Euros) les médicaments.

Visite chez le dermatologue pour Vivek qui avait pleins de petits boutons, 200 Roupies (un peu moins de 3 Euros) la consultation et 357 Roupies (5 Euros) pour les médocs.

Republic Day.

Republic Day.

En plein pendant le soutien scolaire Anjali s’est prise une très grosse douleur sur le côté droit du ventre, elle trainait cela depuis quelques temps et elle n’avait rien dit, elle était pliée en deux et avait du mal à se lever. On a l’Anandamayee Hospital juste à côté de chez nous, du coup Anamika va voir s’il y avait un médecin pour s’occuper d’elle et personne, il fallait attendre une heure. Il y a un autre hôpital à Assi ghat, Tchotu va chercher un auto-rickshaw pour qu’il vienne la prendre devant la maison et la voila partit accompagnée par Anamika (c’est sa grande sœur) et Draksha ; je leur dit qu’elles disent bien au rickshaw d’attendre car s’il n’y a pas de docteur il faudra qu’elles reviennent ici pour aller ensuite à l’Anandamayee Hospital. Heureusement elle a été bien prise en charge à l’hôpital d’Assi ghat, le médecin lui a fait faire une série de tests complets, prise de sang, urine, rayons-x ou je ne sais quoi, ils lui ont donné des médicaments et quand elle est revenue en début de soirée elle était plutôt bien, elle a eu un traitement pendant plusieurs jours, tout est maintenant o.k. 200 Roupies (3 Euros) la consultation, 1.170 Roupies (16 Euros) pour les tests et 180 Roupies (2,50 Euros) les médicaments.

Sarasvati Puja : Anandi et Riya.

Sarasvati Puja : Anandi et Riya.

On a eu les résultats des derniers examens courant janvier et ils sont bons, pas de gros plantage, le niveau est très correct pour l’ensemble des enfants. Cette année il est possible que la plupart des écoles finissent l’année scolaire un peu plus tôt, c'est-à-dire vers le mois de mars, dernier examens courant février - début mars, résultat en mars et travail pendant un mois dans la classe supérieure avant les congés de mai et juin. L’école Bengalitola fonctionnait déjà ainsi et ça va apparemment être généralisé à pas mal d’écoles, nous ne savons pas encore si cela concernera toutes les classes car souvent les sections primaires fonctionnent différemment.

Visarjan, les enfants dans le bateau.
Visarjan, les enfants dans le bateau.Visarjan, les enfants dans le bateau.

Visarjan, les enfants dans le bateau.

En travaux manuels les plus grands continuent leur animal en fils de couleurs, c’est un travail qui demande du temps et de la patience, une fois fini ça va être vraiment sympa. Ci-dessous les photos des travaux en cours de Dipika, Juli, Sunita et Gudiya, une fois le remplissage avec le fil fini il y aura le pochoir noir fixé par-dessus qui fera ressortir les couleurs.

Travaux manuels en cours.

Travaux manuels en cours.

A VENIR…

Le festival de la Holi qui tombe cette année assez tôt, ce sera le 6 mars. Jeux avec les poudres de couleurs et l’eau, comme les années précédentes, si les finances le permettent, nous offrirons à chaque enfant un vêtement neuf (c’est la tradition qu’à la Holi tous les enfants Hindous aient un nouvel habit…. ça fait marcher les commerces de fringues !). L’année dernière on en avait eu pour un peu plus de 400 Euros, à peu près 5,50 Euros par enfant, avec 10 Euros vous offrez un vêtement pour presque deux enfants……. votre aide est bien sur la bienvenue.

Visarjan : Isant.

Visarjan : Isant.

Il est possible qu’en mars nous ayons à débourser les frais d’inscription et à acheter les manuels scolaires et les cahiers pour les enfants que nous scolarisons si, comme indiqué ci-dessus, l’année scolaire se finit bien plus tôt pour tous, ce qui veut dire la possibilité d’avoir des dépenses importantes à sortir, de l’ordre de 700 Euros, dans ce cas-là, peut-être pas de vêtements pour la Holi.

Makar Sankranti : Goori et Vandana.

Makar Sankranti : Goori et Vandana.

FINANCES

Après 990 Euros en novembre, en décembre on dépasse tranquille la barre des 1.000 avec un total de 1.670 Euros….. merci Père Noël !

Plutôt merci Pères Noël car on en a plusieurs….. Mam, Monique, Hubert et Nicole, Yvette, Seb et Raquel, Rémi, Karine et Luc, Danielle, Martial, Damien, Geneviève, Georges, Yolande, Marie-Thè et Jean-Loup, Françoise, Mylène, Jean-Sébastien, la famille Guichard, le Seigneur Shiva et sa gentille visite…. Un Grand Merci à tous !

Bises,

Christophe

Janvier 2015

YOGMAYA est une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, enregistrée auprès de la préfecture de l’Isère sous le numéro W381015403.

Publié dans Courriers mensuels

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article