Novembre 2015

Publié le par yogmaya.over-blog.com

Novembre 2015

Namaskar !

Le 11 novembre c’était la Diwali, une des grandes fêtes de l’année, fête des lumières célébrant le retour du prince Rama dans sa ville d’Ayodhya après un exil de 14 ans et les habitants avaient alors éclairé les rues où passait le prince avec des lampes. Diwali c’est aussi un festival associé à Laxmi, la Déesse de la prospérité, beaucoup de maisons et de magasins font peau neuve pour l’occasion et l’on donne un nouveau coup de peinture à l’intérieur des pièces, c’est aussi une période où l’on se fait des cadeaux et beaucoup de magasins sortent les grands étalages. Chaque année pour la Diwali on fait décorer aux enfants des diyas, des petits bougeoirs en terre cuite qu’ils allumeront chez eux le soir du festival et vu que l’année dernière on en avait fait un sacré stock, pas besoin d’en racheter de nouveau cette année ! Une fois que la décoration à la peinture est sèche on place une mèche en coton à l’intérieur du diya, les enfants sont allés acheter de la cire de bougie à la petite boutique juste en face de la maison, c’est tout petit mais ils ont de tout à l’intérieur, on monte dans la salle de classe la petite bouteille de gaz que l’on a dans la cuisine et l’on fait fondre la cire dans un bol que l’on garde spécialement pour l’occasion - cette année ça nous a complètement enfumé la pièce, on se serait cru comme un matin d’hiver lorsque le brouillard rempli les rues – et pour terminer la décoration du diya un enfant saupoudre un peu de poudre brillante colorée dans la cire encore chaude. Pour la Diwali c’est en général dans toute la maison que des diyas sont installés, même dans la rue près de l’entrée du foyer, nos enfants auront ainsi installé leur bougeoir avec tous les autres.

Photo 1. Kutsbu et Riya - Photo 2. Les diyas du début d’aprèm - Photo 3. Ekra et Sueta.
Photo 1. Kutsbu et Riya - Photo 2. Les diyas du début d’aprèm - Photo 3. Ekra et Sueta.Photo 1. Kutsbu et Riya - Photo 2. Les diyas du début d’aprèm - Photo 3. Ekra et Sueta.

Photo 1. Kutsbu et Riya - Photo 2. Les diyas du début d’aprèm - Photo 3. Ekra et Sueta.

Gotham et Tamana avec leurs diyas.

Gotham et Tamana avec leurs diyas.

A partir de la mi-novembre le temps se rafraichit un peu et les plus petits commencent à sortir les pullovers, aussi pour les enfants que nous scolarisons c’est la période où nous mettons à jour les tenues d’hiver. Pour certains rien à acheter, tout est encore o.k, pour d’autres il faut un nouveau pull ou un pantalon, pour les plus grandes que nous scolarisons à Durga Charan plus de pullover, il faut désormais un gilet et pour Ratna que nous scolarisons depuis cette année à l’école Bharti Bal Vidyale c’est carrément une veste bien épaisse ! Achat pour 2.655 Roupies (environ 38 Euros).

Travaux manuels : Ratna et Diksha.

Travaux manuels : Ratna et Diksha.

En travaux manuels fini la fabrication de bonhommes et d’oiseaux en papier plié, c’est maintenant des bouilles d’animaux avec un c.d. comme support en guise de visage ; Nitya, Anjali et Kutsbu ont ainsi fait un chat, une souris pour Punam et un cochon pour Vandana !

Photo 1. Vandana, Punam et Kutsbu - Photo 3. Nitya et Anjali.
Photo 1. Vandana, Punam et Kutsbu - Photo 3. Nitya et Anjali.Photo 1. Vandana, Punam et Kutsbu - Photo 3. Nitya et Anjali.

Photo 1. Vandana, Punam et Kutsbu - Photo 3. Nitya et Anjali.

Ce mois de novembre était le dernier mois d’activité de notre maison sur Varanasi, presque 10 ans, on avait commencé en février 2006 avec Niva comme unique enseignante, une trentaine d’enfants, pas grand-chose dans la maison et pas grand-chose dans les caisses. Jusqu’en décembre 2006 on avait été dans une maison près du bureau de poste d’Hanuman ghat puis on avait eu quelques embrouilles avec le propriétaire qui avait décidé de récupérer des pièces pour loger des membres de sa famille et il y avait eu quelques tensions avec la family….. Déménagement en janvier 2007 pour occuper le deuxième étage d’une maison familiale, la famille au premier et nous au second et de nouveaux des tensions au bout de quelques temps et nouveau déménagement en avril 2007 pour le petit ashram Jai Durga Giri des Sadhus de la Juna Akhara que nous occuperons jusqu’en décembre 2012. Pour cause de Khumba Mela (grand rassemblement religieux) qui avait lieu à Allahabad début 2013 nous avons dû le laisser car tous les bâtiments appartenant à la Juna Akhara étaient alors réquisitionnés pour loger les Sadhus venant ensuite sur Varanasi. Nous avons ensuite trouvé, toujours dans le même quartier de Shivala ghat, une jolie maison sur trois étages…. que le propriétaire décide de vendre quelques mois plus tard et nouveau déménagement en novembre 2013 pour la maison que nous avons occupé jusqu’à maintenant.

Jeux sur la terrasse après le soutien scolaire.

Jeux sur la terrasse après le soutien scolaire.

Durant ces 9 ans et demi énormément d’enfants rencontrés, beaucoup de va et vient les premières années avant de finalement réussir à avoir un noyau dur et fidèle d’une cinquantaine de bambins. Il y a 9 ans de cela les mentalités par rapport à l’école et au travail scolaire n’étaient pas ce qu’elles sont maintenant, il y avait alors beaucoup de laxisme, les enfants faisaient souvent ce qu’ils voulaient, parfois ils y allaient, parfois ils n’y allaient pas, beaucoup de parents n’ayant jamais mis les pieds à l’école, alors que maintenant il y a beaucoup plus de régularité dans le travail et la présence au sein de l’établissement scolaire.

Kavita, Priyansi, Isneha et Isant.

Kavita, Priyansi, Isneha et Isant.

Quand on était dans l’ashram Jai Durga Giri on a eu jusqu’à 108 enfants dans la maison - animation garantie ! – avant de redescendre petit à petit et de conserver un effectif de 75 bambins. Les premières années les coupures de courant c’était tous les jours, parfois pendant de longues périodes, pas de lampes de secours, on s’allumait à la bougie et pendant la saison chaude, avec le toit en tôle métallique qu’on avait dans l’ashram c’’était des séances de sauna gratis tous les jours !

Photo 1. Anushka - Photo 2. Sanjana, Muskan, Kusi et Kritty - Photo 3. Gorap, Aditya et Gotham.
Photo 1. Anushka - Photo 2. Sanjana, Muskan, Kusi et Kritty - Photo 3. Gorap, Aditya et Gotham.Photo 1. Anushka - Photo 2. Sanjana, Muskan, Kusi et Kritty - Photo 3. Gorap, Aditya et Gotham.

Photo 1. Anushka - Photo 2. Sanjana, Muskan, Kusi et Kritty - Photo 3. Gorap, Aditya et Gotham.

Pendant ces 9 ans et demi des pujas (rituel Hindoue) faites tous les jours par les enfants avec des chants sacrés repris en cœur par tous….. le sacré en Inde c’est sacré, quelqu’en soit ça représentation et les chants sacrés c’est beau, c’est l’âme, c’est la manifestation de l’essence de l’être dans toute sa splendeur…..certains soirs la communion et l’énergie étaient fantastiques.

Happy et Aditya avec leurs diyas.

Happy et Aditya avec leurs diyas.

Quatre décès pendant ces 9 ans et demi avec Niranjun qui devait avoir dans les 10 ans, mort suite à un problème de foie, Mandje, à peu près le même âge qui s’est noyé dans le Gange en voulant récupérer des pièces de monnaie que les pèlerins jettent à certains endroits, Anupama qui avait dans les 13 ans et qui a fait une occlusion intestinale, d’après sa sœur elle n’allait plus aux toilettes depuis plus d’un mois et elle n’a rien dit à personne et Rohit, il devait avoir dans les 10 ans, gamin chétif, il est décédé vraisemblablement suite au froid qu’il a fait un hiver.

Avec Bonishree.

Avec Bonishree.

Nous avons distribué toutes les affaires que nous avions aux enfants et à nos enseignantes, il ne reste plus que quelques petits trucs que les enfants récupéreront ce samedi, le jour de mon départ.

Anjali et Muskan avec leurs diyas.

Anjali et Muskan avec leurs diyas.

Plus d’activité directement sur Varanasi mais l’association continue à scolariser les enfants. Pour l’année en cours tout est réglé, pour la prochaine rentrée ce sera fonction de ce que nous aurons dans les caisses, soit on continue à tous les aider (27 enfants) soit on est dans l’obligation d’en laisser tomber quelques-uns et dans ce cas la priorité sera donnée aux enfants que nous scolarisons depuis le plus longtemps.

Jeux après le soutien scolaire.
Jeux après le soutien scolaire.Jeux après le soutien scolaire.

Jeux après le soutien scolaire.

Petit rappel sur les enfants que nous scolarisons :

- Isant (LKF – 2eme année de maternelle)

- Priya et Aditya (Classe 2 – CE1)

- Vandana, Punam, Chinki et Anjali (Classe 3 – CE2)

- Ekra, Muskan et Sueta (Classe 4 – CM1)

- Shalini, Sahil, Jisant et Hash (Classe 5 – CM2)

- Diksha, Shivani, Sandya, Renu et Vandana (Classe 6 – 6eme)

- Punam, Ratna et Vishal (Classe 7 – 5eme)

- Vandana (Classe 8 – 4eme)

- Manisha (Classe 9 – 3eme)

- Draksha (Classe 10 – Seconde)

- Gudya et Vivek (2eme année d’études universitaires)

Jeux sur la terrasse.

Jeux sur la terrasse.

Pour le règlement des frais de scolarité, l’achat des manuels, des cahiers et des uniformes c’est Vivek qui s’en chargera. Il vient chez nous depuis maintenant huit ans (pour ceux d’entre-vous qui nous suivent depuis quelques années vous avez souvent lu son nom dans nos courriers), il s’occupe depuis plusieurs années des activités manuelles, nous prenons en charge la moitié des ses frais universitaires avec sa famille, famille très modeste, le papa est à la retraite, son grand frère est associé dans une petite entreprise de communication et sa grande sœur Jyoti qui s’occupait du soutien scolaire pour les plus petits chez nous continue ses études universitaires, c’est un jeune homme sérieux, honnête, franc et d’aplomb en qui j’ai confiance. Avec le compte bancaire qu’il a avec l’université il lui est impossible de recevoir des virements de l’étranger, du coup nous lui avons ouvert un compte dans une banque privée (I.D.B.I) et y avons déposé 5.000 Roupies (environ 70 Euros). De temps en temps il m’enverra des photos des enfants, du travail qu’il fait à l’université ainsi que les résultats lors des périodes d’examens et je vous retransmettrai tout cela.

Travail fait par Vivek à l’université.
Travail fait par Vivek à l’université.
Travail fait par Vivek à l’université.
Travail fait par Vivek à l’université.

Travail fait par Vivek à l’université.

On compte en moyenne 100 Euros pour l’année complète comprenant les frais d’admissions et les frais de scolarité mensuel, l’achat des manuels, des cahiers, d’un cartable et d’une trousse ainsi que la mise à jour de l’uniforme. Si certains d’entre-vous sont intéressés pour continuer ou commencer à nous aider en assurant le paiement d’une année de scolarité à un enfant (ou plus), faites nous signe, merci ; et pour les personnes faisant un don mensuel et souhaitant continuer à nous soutenir ne faites tout simplement rien ! Vous pouvez verser cette somme à votre convenance, en une fois, en deux fois, par petits versements mensuels …. La prochaine rentrée scolaire aura lieu en avril aussi nous devrons faire un premier virement début mars afin de régler l’achat des manuels et des cahiers avant la rentrée puis le paiement des frais d’admissions qui aura lieu le 15 avril. En fonction de ce que nous aurons dans les caisses fin février nous déciderons du nombre d’enfants scolarisés.

 Après le soutien scolaire.
 Après le soutien scolaire. Après le soutien scolaire.

Après le soutien scolaire.

Pour ma pomme retour en France le 15 décembre avec vraisemblablement la mise en place de cours de yoga dans la région de Saint Marcellin – Grenoble, certainement via l’association Yogmaya, en réservant une part sur chaque montant perçu pour les enfants de Varanasi.

Divyani et Anandi avec leurs diyas.

Divyani et Anandi avec leurs diyas.

FINANCES

Après 1.085 Euros en septembre, en octobre on prend une bonne petite reculée avec 325 Euros.

Merci beaucoup Mam, Monique, Rémi, Yvette, Seb et Raquel, Karine et Luc, Martial, Danielle, Yolande, Geneviève, Georges, Mylène, Colette……. and the Guichard’s !

Bises à tous,

Christophe

Novembre 2015

YOGMAYA est une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, enregistrée auprès de la préfecture de l’Isère sous le numéro W381015403.

Publié dans Courriers mensuels

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article