Décembre 2012

Publié le

Décembre 2012

Namaste, bonjour à tous !

C’est en ce moment la période la plus froide de l’année sur Varanasi, les matinées et soirées sont fraiches (Niva me disait 3 degrés il y a quelques jours), mais on a en général du soleil la journée - du coup on profite de la terrasse sur le toit - et les écoles sont fermées depuis la mi-décembre. Elles devaient rouvrir leurs portes ce lundi et vu qu’il y a eu une nouvelle vague de froid en fin de semaine dernière la reprise a été repoussé jusqu’au 11, voir plus tard si le temps ne change pas, sauf pour les élèves de Classe 11 et 12 (1ere et Terminal) qui ont eux bien repris les cours ce lundi pour finalement les arrêter mardi ! J’avais commencé à écrire ce courrier en début de semaine, un peu dur dur avec le froid et depuis deux jours la température se radoucit, nous avons du soleil toute la journée. Les maisons ne sont pas bien isolées, pas d’eau chaude, l’eau des réservoirs qui sont sur les toits est super froide, il y a souvent un vent frais qui circule et un brouillard épais et humide le matin. Dans la maison les pièces les plus froides sont la petite du 1ere étage où se trouvent les jouets et la mienne, elles ont des ouvertures - fenêtres ou portes - sur chaque murs et l’air circule, bien pour l’été, pas top actuellement, du coup pour dormir je me mets dans la chambre voisine, tout habillé avec quelques t-shirt et un pull et lorsque les enfants sont là nous avons des petits radiateurs électriques qui tempèrent un peu l’atmosphère et permettent aux bambins de se réchauffer les mains et les pieds qui sont mis à rude contribution avec l’eau glacée et le sol froid, souvent les orteils et les doigt gonflent et sont tout potelés, la peau sèche tire et l’on se passe régulièrement de l’huile pour l’entretenir. Cette année la fée électricité est capricieuse, alors qu’habituellement en hiver elle était plutôt cool et nous posait très peu de lapins, nous avons droit en ce début 2013 à des coupures le matin, l’après-midi (souvent de 15h00 à 17h00) et le soir en général de 20h00 à 22h00. Quelques problèmes de digestion avec cette température, des diarrhées, des vomissements et pour une grosse majorité les douches sont mises de côté pendant un bon moment, certains se lavent l’après-midi quand il y a un peu de soleil, les enfants me disaient que le matin il n’y avait pas grande foule dans le Gange pour la toilette quotidienne, plus de monde l’après-midi lorsque Surya Bhagavan (le Dieu soleil) décidait de nous faire profiter de ses rayons chauds et revigorants.

Les enfants sur la terrasse.Les enfants sur la terrasse.
Les enfants sur la terrasse.

Les enfants sur la terrasse.

Pendant cette période hivernale il y a beaucoup de vie sur le toit des maisons (les toits sont plats et font office de terrasse) car c’est souvent l’endroit du foyer le plus chaud et donc le plus agréable, avant qu’en été ça ne devienne un terrain impraticable. Les gens y mangent, restent des heures à parler, le linge sèche sur les murs ou sur des bambous installés entre deux bâtisses - et quelquefois s’envole chez le voisin - les enfants s’y amusent, surtout au cerf-volant pour les garçons, certains n’arrêtent pas du matin au soir, dans la rue les marchands de légumes ambulants passent avec leur chariot et hurlent les noms des produits qu’ils vendent – Aluuuuuuuu….. Gobiiiiiiiiiiii…….. (patate, choux….), les gens les interpellent de leur toit ou de leur fenêtre pour savoir le prix du kilo de petits pois ou autre et souvent la ménagère ne descend même pas pour chercher ses légumes, elle lance depuis sa terrasse un sac attaché à une corde et remonte ainsi son matos. Les gens communiquent d’un toit à l’autre, on échange, on parle, on cri, souvent les indiens hurlent et poussent un gros - Heeeeeeee !!! -, c’est pas méchant, c’est juste la façon de s’exprimer, c’est toute une ambiance, une atmosphère, c’est super vivant.

Radha et Krishna : Punam et Chinki - Chinki et Punam !
Radha et Krishna : Punam et Chinki - Chinki et Punam !

Radha et Krishna : Punam et Chinki - Chinki et Punam !

Nous mettons à la disposition des bambins des cerfs-volants, des parettis (rouleau de fil) avec du mandja (fil coupant), ce sont de petits engins en papier fin à l’ossature faite de minces baguettes en bois, on en prend en général une centaine à 2 Roupies l’unité (0,03 Euros). Depuis notre toit aucune difficulté pour faire décoller les engins - où l’on était avant c’était bien plus dur - et c’est parti pour une envolée dans les airs en essayant de maitriser la bête avec les caprices du vent et en essayant bien sur de couper un maximum de fils appartenant à d’autres enfants se situant sur des toits parfois super éloignés. Les bambins s’interpellent d’une terrasse à l’autre, en général de façon amical mais ça peut parfois chauffer un peu si l’un pense qu’il y a eu irrégularité dans la bataille et certains, fous de rage, lancent des pierres pour essayer de dégommer l’engin concurrent – attention si l’on est dessous au moment de la chute du gentil caillou ! Sur certains toits les enfants gardent même à portée de main de grands bâtons afin d’essayer de capter un fil trainant dans les airs et par la même de récupérer (si possible en bon état) le cerf-volant qui est au bout et lorsqu’il y chute d’un engin dans les airs les enfants hurlent aux collègues se trouvant dans la bonne direction qu’un patang (cerf-volant en Hindi) est en train d’arriver ! Le jour J pour la pratique du cerf-volant ce sera le 14 janvier avec la fête de Makar Sankranti, ce jour là le ciel de Varanasi sera rempli de petite bête en papier du matin au soir. Beaucoup de nos garçons se sont constitués au fil des jours une petite réserve de cerfs-volants en récupérant des engins tombés du ciel et en les réparant, Anush me disait ainsi qu’il en avait dix qu’il gardait pour le jour du festival. Le cerf-volant c’est en général un truc de mec – pour Makar Sankranti beaucoup de Papa vont s’y remettre – mais il y a aussi quelques filles qui maitrisent la technique, chez nous Anamika et sa sœur Anjali, notre autre Anjali, Shivani et Vandana notamment.

Cerf-volant.
Cerf-volant.Cerf-volant.

Cerf-volant.

Pour Noel, comme je vous l’avais signalé dans notre dernier bilan moral, pas de distribution de jouets cette année, nous avons fait deux gros gouters, un pour nos p’tiots du début d’après-midi (34 bambins dont cinq qui viennent aussi en fin d’aprèm) et un pour nos enfants de la fin d’après-midi (55 têtes brunes). Plutôt que de dépenser de l’argent dans les jouets, il nous semble plus utile de garder ces fonds pour les utiliser dans la scolarisation d’enfants ou l’organisation d’une sortie pique-nique supplémentaire (nous aimerions en faire deux cette année, vraisemblablement une a Sarnath et une autre dans un coin avec un point d’eau où les enfants puissent se baigner). Pour la Noel nous avions décoré la salle, ressortit notre petit sapin en métal, le gouter était bien copieux avec un feuilleté aux légumes, un autre à la crème, une grosse part de cake au chocolat, une portion de namkeen, une de kurkure (snacks salés que les enfants adorent), deux barres au chocolat, une sucette, deux bonbons gélatineux que Marine nous avait ramené de France il y a quelques semaines de cela et que nous avions gardé pour l’occasion et un verre de lait chaud épicé. Le cout du gouter pour nos 84 enfants est de 5.157 Roupies (environ 80 Euros).

Noel : gouter du début d’aprèm.Noel : gouter du début d’aprèm.
Noel : gouter du début d’aprèm.

Noel : gouter du début d’aprèm.

Pour la nouvelle année les bambins qui le voulaient ont fait des cartes de vœux, pour les membres de leur famille et les amis, certains m’en ont donné une, qu’ils avaient parfois acheté, souvent accompagné d’un bonbon ou d’un biscuit et j’ai même eu droit à une horloge Winnie l’ourson offert par nos enfants du début d’aprèm et Bonishree !

Mon horloge Winnie l’ourson.

Mon horloge Winnie l’ourson.

En travaux manuels avec Vivek c’est la confection d’un range tout mural, fond en carton épais avec de multiples rangements fait de boites en carton, habillé de bâtonnets en bois, le tout recouvert d’une peinture noir brillante et or. Le premier exemplaire que Vivek a fait est pour la maison, les autres sont en cours de fabrication, photos dans le prochain courrier.

Anjali et Vandana.

Anjali et Vandana.

Danse avec Nisha et préparation du spectacle pour la Sarasvatî Puja et pas sur cette année que nous puissions faire le spectacle pour la fête de la Déesse (qui aura lieu le 14 février), faute de salle. Pas de très grande pièce dans la maison pour pouvoir caser le show et les spectateurs, nous avions donc envisagé la possibilité de louer une salle mais d’après les enfants nous ne pourrons pas en trouver avant le mois d’avril et le départ des Sadhus (religieux Hindous) de Varanasi, tous les logements qui étaient vide étant occupés par eux. Il est donc possible que nous organisions cette année le spectacle plutôt vers avril que pour la Sarasvatî Puja.

Mahesh

Mahesh

PROJETS

Fête de Makar Sankranti le 14 janvier, festival du cerf-volant, les bambins vont naviguer d’un toit à l’autre pour faire voler leurs engins, on en met à leur disposition à la maison avec des patis, sucreries souvent faite d’arachides mélangées à du sucre roux, friandises typiques pour ce festival.

Cerf - volant : Anu, Chinki et Sueta.

Cerf - volant : Anu, Chinki et Sueta.

Fête de la République le 26 janvier, levée du drapeau, chants patriotiques et bon gros gouter.

Bonishree et les enfants.

Bonishree et les enfants.

La première sortie pique-nique de l’année sera sans doute pour mi-février avec comme destination vraisemblable Sarnath, coin que l’on aime bien, pas tres éloigné de Varanasi, nous offrant de l’espace, de la verdure, des animaux et des jeux, on y va chaque année et on ne s’en lasse pas.

Confection cartes de vœux.Confection cartes de vœux.
Confection cartes de vœux.

Confection cartes de vœux.

FINANCES

Apres le jackpot d’octobre et 1.797 Euros, novembre est un bon mois avec 650 Euros dans les caisses.

Merci à Maman, Tony, Marine (les puzzles ont toujours autant de succès, merci pour tout ce que tu nous as ramené), Hubert et Nicole Voncken, Seb et Raquel, Karine et Luc, l’ami Martial, Georges, Geneviève, Rémi, Mylène, Marcel et Chantal, ainsi que Laurent qui sont passés nous voir and sure, The Guichard’s family !

Salut amical à tous,

Christophe

Décembre 2012

YOGMAYA est une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, enregistrée auprès de la préfecture de l’Isère sous le numéro 0381034198.

Publié dans Courriers mensuels

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article