Février 2014

Publié le

Février 2014

Namaste !

C’était en ce début février Basant Panchmi, la Sarasvati puja, festival religieux célébrant Sarasvati, la Déesse des Arts et des Lettres. C’est la divinité principale de la maison, celle pour qui tous les soirs les enfants effectuent la puja et depuis maintenant pas mal d’années c’est Vivek, un de nos enfants - enfin plus trop, il est maintenant grand - qui nous l’a fabrique. On reconnait facilement les dieux à leurs différents attributs et aux animaux les accompagnant, pour Sarasvati c’est le vina, un instrument de musique et le cygne mais on peut aussi la voir parfois avec un paon. C’est la Déesse de la connaissance, résidant dans tous les instruments servant au savoir (livres, stylos, encre…..) et à l’art (instruments de musique, pinceaux, peintures…..), c’est pour cela que lorsqu’un enfant touche par mégarde avec son pied un cartable ou un bouquin trainant sur le sol (ça arrive assez souvent chez nous) il le touche en général de ses deux mains et se signe ensuite le front et le cœur par respect pour la Déesse. C’est aussi une Déesse connue pour être une rivière, la mythique riviere Sarasvati descendant de l’Himalaya, elle n’existe plus de nos jours, elle est censée avoir été asséché par la malédiction du sage Uthathya par vengeance envers Varun, le dieu de l’eau, qui avait enlevé la femme du sage et il existe de nos jours dans la ville d’Allahabad un lieu de pèlerinage important où se croise le Gange, la Yamuna et donc la fameuse riviere mythique Sarasvati.

Sarasvati Puja : les enfants avant la puja.
Sarasvati Puja : les enfants avant la puja.

Sarasvati Puja : les enfants avant la puja.

Les nombreuses pujas qui ont lieu pendant l’année sont autant d’occasions pour les individus d’un rappel, d’un retour sur soi essentiel, d’un moment particulier, d’un moment sacré qualifié par une attitude mentale particulière qu’on pourrait définir par « concentré, centré en soi-même ». Comme pour bien effectuer tout exercice, pour bien faire tout travail, toute recette de cuisine la pratique est nécessaire, le savoir théorique ne suffit généralement pas, en matière de spiritualité, d’évolution et compréhension intérieure c’est la même chose, la théorie ne suffit pas, la connaissance et compréhension intellectuelle n’amène aucun changement réelle, la pratique, lorsqu’elle est suffisamment intense et continue, elle, si. Pour l’adepte et l’initié l’attitude mentale de la puja, le centrage en soi même doit être continu et demande de l’effort jusqu'à atteindre l’état naturel de clarté où les doutes n’existent plus et l’effort cesse, pour de tels personnes les rituels extérieurs sont en général de moins en moins nécessaires, pour les autres membres de la population les pujas sont autant de moment où le mental se tourne vers sa source et l’individu, lorsque ces instants se reproduisent, se répètent, en bénéficie forcement, consciemment ou inconsciemment, gagne en sérénité, en calme intérieure et même s’il ne comprend pas tout ce qui est mis en branle par le processus, cela portera un jour ses fruits. La plupart des indiens, dés leur plus jeune âge, dés qu’ils sont tout bébé assistent et participent à des rituels et cela régulièrement, tout au long de leur vie, depuis l’âge des couches culottes, l’adolescence, l’âge mure et jusqu'à la mort ils sont reliés à l’essentiel, à la source de vie, au grand Manitou et c’est ce qui fait cette atmosphère si particulière dans ce pays que beaucoup d’occidentaux ressentent….. doux instants de contemplation, d’union avec l’essence des choses, simple simplicité d’être que nos sociétés matérialistes, notre activité mentale débordante, notre soif de distraction permanente permettent rarement.

Sarasvati Puja : la puja.
Sarasvati Puja : la puja.
Sarasvati Puja : la puja.

Sarasvati Puja : la puja.

Pour notre puja cela fait quelques années que c’est le même jeune Pandit qui vient. Quelques jours avant il nous donne la liste des articles nécessaires au rituel, articles que l’on trouve dans certaines épiceries et pour le prasad (nourriture consacrée par la puja) c’est nous qui voyons, pour Sarasvati différentes sortes de fruits et des pâtisseries. Le jour de la puja le Pandit est bien sur arrivé à la bourre – normale – mais quand même pas trop, à peine une petite demi heure et cette année il m’a mis un foulard sur la tête (aucune idée pourquoi, je ne lui ai pas posé la question). Chaque année c’est un rite différent, des choses reviennent, des choses changent avec différentes offrandes à la Déesse, de l’encens, de la nourriture, un peu d’argent, des rites de purification avec l’eau du Gange, des formules en Sanskrit à répéter après le Pandit, concentrations sur mon maitre, sur l’assemblée des enfants, offrandes d’herbes et de ghee (beurre clarifié) au feu sacré, pour clore la puja présentation du dya (genre de bougeoir) devant Sarasvati avec du camphre que l’on fait bruler symbolisant notre ego qui se consume devant la divinité et reprise en cœur du Sarsavati arthi par tout notre groupe. Le rituel a duré environ 1h30 puis le Pandit aidé par Vivek a noué un petit cordon jaune et rouge au poignet des enfants, représentant ainsi le lien, la connexion avec la puja. Sumita a distribué l’amrit, la boisson consacrée faite à base de lait, de yaourt et de fruits secs puis partage du prasad constitué de pommes, de bananes, de raisins noir et blanc, d’orange et de quatre pâtisseries, tous ensemble assis dans la grande salle. C’est un joli moment que l’on vit chaque année, échange, communion et partage entre les enfants et leur tradition spirituelle dans le sein de notre maison. Le matin les enfants étaient allés à l’école pour recevoir le prasad, c’est le seul jour de l’année où ils y vont en habit de ville, sans leur uniforme, certaines jeunes filles vêtissent même un sari de la maman pour l’occasion et de leur propre aveux c’est pas super pratique pour marcher !

Sarasvati Puja : partage du prasad.

Sarasvati Puja : partage du prasad.

Sarasvati Puja : Vandana, Renu et Ratna en sari.

Sarasvati Puja : Vandana, Renu et Ratna en sari.

Le lendemain de la puja c’était visarjan, le jour propice pour aller offrir au Gange notre ancienne statue accompagnée par celle de Bonishree. Les autres années ont allé à Shivala ghat et cette année le bateau de la famille à Tchotu nous attendait à Jain ghat, la ghat la plus prés de chez nous. Dernier rituel dans la maison, un tika sur le front pour tous le monde, parfois quelques traits sur les joues (avant gout de la Holi) puis Utham et Raju se sont chargés de porter notre murti (statue) accompagnés par les odeurs des bâtonnets d’encens et les cris des enfants reprenant en cœur de grands « Sarasvati Mata ki…. Jai ! ». Pour aller jusqu’au Gange l’ambiance est joyeuse, du monde au balcon regardant passer notre petite procession, jetant un coup d’œil à la Déesse et tous en bateau…….. Direction Dasaswamedht ghat où a eu lieu le dernier arthi puis les enfants ont finalement immergé notre statue dans les eaux de la Ganga. Visarjan c’est tout un spectacle, souvent dans les rues les défilés avec les grandes statues sont accompagnés par des murs d’enceintes crachant un son pas toujours très poétique suivit par le chariot avec le groupe électrogène qui fait lui aussi un drôle de boucan, les hommes qui accompagnent la murti dansent comme des fous….. une sacrée ambiance !

Visarjan : les enfants dans le bateau.Visarjan : les enfants dans le bateau.
Visarjan : les enfants dans le bateau.

Visarjan : les enfants dans le bateau.

Le dimanche 9 nous avons organisé notre spectacle en l’honneur de Sarasvati, début prévu à 16h00 mais vu qu’on est en Inde ça a commencé trois quart d’heure plus tard…. Début du programme avec de la danse katthak, la danse traditionnelle du nord de l’Inde avec Manisha, Nisha, Vandana, Kantchan, Soloni, Sunita et notre petite Vandana au milieu, la danse katthak il n’y a pas de musique mais des rythmes qui sont chantés ou parfois joués avec des percussions, chez nous c’est Padmini leur professeur et les filles qui chantaient avec le son des clochettes attachées aux chevilles des danseuses, très beau moment, mêlant grâce, force, précision et charme. Puis danse en solo de Shivani sur le titre Mashallah tiré du film Ek tha tiger de la méga star Salman Khan suivit d’une danse

Spectacle Sarasvati Puja : Photo 1. Danse katthak - Photo 2. Hatha yoga, Surya Namaskar - Photo 3. Danse avec Kusum et Goori.
Spectacle Sarasvati Puja : Photo 1. Danse katthak - Photo 2. Hatha yoga, Surya Namaskar - Photo 3. Danse avec Kusum et Goori.Spectacle Sarasvati Puja : Photo 1. Danse katthak - Photo 2. Hatha yoga, Surya Namaskar - Photo 3. Danse avec Kusum et Goori.

Spectacle Sarasvati Puja : Photo 1. Danse katthak - Photo 2. Hatha yoga, Surya Namaskar - Photo 3. Danse avec Kusum et Goori.

avec les plus jeunes, Shalini, Kajal, Vandana, Ekra et Minu sur une musique de Ghatothkach, un dessin animé. Première pratique de hatha yoga avec Akash, Sahil et Mohit pour l’enchainement de Surya Namaskar, la salutation au soleil avec une très jolie musique, Namaste sate te puis premier sketch racontant l’histoire d’un serviteur faisant n’importe quoi, mettant du beurre sur les chaussures de son patron au lieu du cirage, du cirage sur les tartines au lieu du beurre, du sel dans le thé au lieu du sucre, faisant mourir la vache de la maison par ses bêtises…… beaucoup de rires des enfants. De nouveau danse Bollywoodienne avec Anjali et Janvi sur le titre Nach le nach le puis Kusum et Goori sur une très jolie chanson tirée du film Om Shanti Om, beaucoup de poésie et de légèreté – j’ai beaucoup aimé le moment quand elles mimaient le cerf-volant dont il est question dans la chanson - elles sont petites mais elles assurent déjà bien. Nouvelle pratique de hatha yoga avec les plus petites, Punam, Kajal, Chinki et Vandana accompagnées par Shibu pour une série de 11 asanas, travail en dynamique puis tenue de la pose en statique pendant quelques instants sur une très belle chanson dédiée à Ram, elles ont super assuré, de la concentration, de l’application et du style, toutes mimis avec leur kurta

Spectacle Sarasvati Puja : Photo 1. Hatha yoga avec les plus petites - Photo 2. Dans la salle - Photo 3. Katthak avec Shivani, Janvi et Kantchan.
Spectacle Sarasvati Puja : Photo 1. Hatha yoga avec les plus petites - Photo 2. Dans la salle - Photo 3. Katthak avec Shivani, Janvi et Kantchan.Spectacle Sarasvati Puja : Photo 1. Hatha yoga avec les plus petites - Photo 2. Dans la salle - Photo 3. Katthak avec Shivani, Janvi et Kantchan.

Spectacle Sarasvati Puja : Photo 1. Hatha yoga avec les plus petites - Photo 2. Dans la salle - Photo 3. Katthak avec Shivani, Janvi et Kantchan.

jaune et leur pantalon bordeaux et c’est pendant cette pratique que le courant nous a lâché et que nous avons du faire pendant quelques temps avec le son un peu pourri de l’ordinateur portable. Jolie danse en solo de Anjali sur le titre Thode badmash puis nouveau sketch des plus petits racontant l’histoire de grand parents accueillant leurs petits enfants, plus sérieux et académique que le précédent et dernière pratique de hatha yoga avec Tchotu, Shibu et Raju pour des asanas en dynamique et statique sur une jolie musique dédiée à Sai Baba. Nouvelle danse katthak avec Shivani, Janvi et Kantchan – la classe - et dernière danse Bollywoodienne avec Manisha, Shivani, Soloni et Anjali sur le titre Chalao na nain pour clore le spectacle avec le retour de l’électricité un peu avant la danse. Les plus petits de la fin d’après-midi s’étaient cotisés pour remettre à quatre d’entre eux un petit trophée – je n’étais pas au courant – chose faite à la fin du programme pour Vandana, Sahil, Goori et Ratna. Puja et bhajans (chants dévotionnels) puis samosas et soda pour tous. Le coût total de cette Sarasvati puja est de 8.691 Roupies (environ 107 Euros) avec 2.971 Roupies (environ 37 Euros) pour le rituel comprenant les articles nécessaires à son élaboration, la statue faite par Vivek, le Pandit, les offrandes pendant la puja et le bateau pour visarjan, 4.090 Roupies (50 Euros) pour le prasad avec les fruits (qui coutent chers en Inde par rapport aux légumes) et les pâtisseries pour nos 76 enfants et 1.630 Roupies (20 Euros) pour le spectacle (avec divers petits accessoires, du maquillage) et son gouter.

Spectacle Sarasvati Puja : Photo 1. Sketch - Photo 2. Hatha yoga avec Tchotu, Shibu et Raju - Photo 3. Dernière danse.
Spectacle Sarasvati Puja : Photo 1. Sketch - Photo 2. Hatha yoga avec Tchotu, Shibu et Raju - Photo 3. Dernière danse. Spectacle Sarasvati Puja : Photo 1. Sketch - Photo 2. Hatha yoga avec Tchotu, Shibu et Raju - Photo 3. Dernière danse.

Spectacle Sarasvati Puja : Photo 1. Sketch - Photo 2. Hatha yoga avec Tchotu, Shibu et Raju - Photo 3. Dernière danse.

Nous avons eu la visite de Maïwenn, un clown Breton ! A son arrivée dans la salle les plus petits qui étaient devant ont un peu flippé, certains ont eu un mouvement de recul et rigolaient jaune, ils étaient effrayés par son apparence avec son costume noir et sa grande coiffe blanche puis tout a ensuite bien été, chacun a bien rigolé et y a pris beaucoup de plaisir. Notre clown a voulu offrir à Niva, notre professeur, un ballon en forme de cœur et ne sachant pas trop ce qu’il voulait faire elle a eu un mouvement de recul, tout en restant assise sur sa chaise et elle a fait une belle chute en arrière, essayant tant bien que mal de s’accrocher à la jambe de Vivek qui était à côté d’elle, mais rien n’y a fait, elle a quand même bien finit par terre ! Maïwenn s’est démaquillée, a changé de vêtement et elle est venue sculpter des ballons pour les enfants, en forme de chien, d’épée, de cœur et une jolie fleur pour notre maison. Merci !

Clown avec Maïwenn.
Clown avec Maïwenn.Clown avec Maïwenn.
Clown avec Maïwenn.Clown avec Maïwenn.Clown avec Maïwenn.

Clown avec Maïwenn.

Le 17 c’était l’anniversaire à Bonishree, notre enseignante du début d’après-midi, cake et lait chaud épicé pour tous, cadeaux donnés par les enfants (une petite statue, des dessins, des stylos, des bonbons…) et l’association (un joli set de tasses à café) plus une prime de 300 Roupies (4 Euros). Le coût du gouter est de 740 Roupies (9 Euros).

Anniversaire à Bonishree.
Anniversaire à Bonishree.

Anniversaire à Bonishree.

Et nouvel anniversaire un peu particulier une semaine plus tard, avec celui de ma cousine Karine. Elle était restée une quinzaine de jours avec nous il y a quelques mois de cela – les enfants l’appelaient Karena (Kapoor, c’est une vedette de cinéma) - beaux moments partagés, des jeux, une sortie pique-nique, des soins capillaires, un anniversaire, des tatouages au mehandi sur les mains, des coloriages, des massages de pieds, du Nutella et des pujas ! Pour son anniversaire elle est un peu loin mais elle a pensé à nous et a offert un gouter aux enfants…… Merci Karena !

Anniversaire à Karine.
Anniversaire à Karine.Anniversaire à Karine.
Anniversaire à Karine.

Anniversaire à Karine.

En soutien scolaire on va bientôt rentrer dans la dernière ligne droite avec pour certains les derniers examens de l’année qui ont déjà commencé. Travail avec Bonishree en début d’après-midi, Niva, Sumita et Jyoti en fin d’aprèm, pour les plus grands on a Vivek et Gudya qui sont dans leur dernière année de lycée, ce sera peu être l’université pour eux l’an prochain.

En danse katthak Padmini a pris de nouveaux élèves, en plus des filles qui en font depuis maintenant quelques mois et qui ont dansé pour la Sarasvati puja il y maintenant huit nouvelles, avec des toutes petites comme Punam et Kajal et des plus grandes comme Anjali et Nidy. Samedi elle fait passer aux « anciennes » un test pratique, avec sanctions si elles se plantent !

Travaux manuels.
Travaux manuels.Travaux manuels.

Travaux manuels.

En travaux manuels les plus petits ont fini leurs collages de riz et de dal et c’est maintenant au tour des plus grands, avec de nouveau des collages, dans leur cahier de travaux manuels, cette fois avec des cuillères en bois représentant une jolie plante…….. peinture et poudre brillante, perles décoratives, très beau résultat, photos dans le prochain courrier.

A VENIR…

Le 17 mars ce sera le festival de la Holi et ses fameuses batailles de couleurs, comme nous le faisons depuis le début de l’association on aimerait bien donner un vêtement neuf à tous nos enfants pour cette fête. Les gamins ont en général une tenue dans l’année par leur famille, c’est à ce moment là, ce serait bien si nous pouvions leur en donner une deuxième. A titre d’info l’année dernière on en avait eu pour environ 400 Euros avec 79 enfants, 5 Euros en moyenne par bambins, votre aide est plus que la bienvenue. Merci d’avance.

Photo 1. Clown avec Maïwenn - Photo 2. Riya et son ballon en forme de chien - Photo 3. Aditya et Anush avec leurs épées.
Photo 1. Clown avec Maïwenn - Photo 2. Riya et son ballon en forme de chien - Photo 3. Aditya et Anush avec leurs épées.Photo 1. Clown avec Maïwenn - Photo 2. Riya et son ballon en forme de chien - Photo 3. Aditya et Anush avec leurs épées.

Photo 1. Clown avec Maïwenn - Photo 2. Riya et son ballon en forme de chien - Photo 3. Aditya et Anush avec leurs épées.

FINANCES

Apres le très bon mois de décembre et 1055 Euros, janvier suit sur la lancée et le dépasse même avec 1.360 Euros. Si c’était à peu prés comme ça tous les mois ce serait top !

Merci Tony, Loris, Mam, Marie-Thé et Jean-Loup, Colette, Simone, Hubert et Nicole, Babeth, Karine et Luc, Seb et Raquel, Rémi, Geneviève, Georges, Mylène, Christophe, Anne-Marie, Danielle, la famille Kapoor et Damien. Un grand merci à tous pour votre générosité, régulière, ponctuelle, merci beaucoup !

Cordialement à tous,

Christophe

Février 2014

YOGMAYA est une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, enregistrée auprès de la préfecture de l’Isère sous le numéro 0381034198.

Publié dans Courriers mensuels

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article