Mars 2013

Publié le

Mars 2013

Namaste !

L’année scolaire touche tranquillement à sa fin et pour certains enfants c’est déjà les vacances…… avec la rentrée scolaire en juillet, cela leur fait donc trois bon mois de congés ! De l’avis de la majorité c’est un peu trop et s’ils ne font rien, s’ils ne travaillent pas un peu, ils oublient tout ou presque. C’est pour cela qu’il y a quelques années de cela nous leur avions demandé ce que nous ferions pendant les vacances et la très grosse majorité avait opté pour un jour de travail et un jour de relax, chose que nous avions donc mis en place et que nous continuerons bien sur cette année. Pour l’instant on est encore sur le rythme « école » avec de l’étude tous les jours et à partir de début mai, lorsque les établissements scolaires auront fermé leurs portes, nous passerons en mode « vacances », les congés d’été ayant lieu en mai et juin, la période la plus chaude de l’année. Quelques élèves des sections primaires ont déjà eu leurs résultats et ils vont commencer début de semaine prochaine dans leur nouvelle classe, travail pendant un peu moins d’un mois avant les grandes vacances. La plupart des plus grands (Classe 7 à 11 – équivalent 5eme à Première) ont fini leurs examens, il leur reste parfois une ou deux matières qu’ils passeront courant avril, sauf pour nos filles scolarisées à l’école Durga Charan où les derniers contrôles débuteront la semaine prochaine. Les calendriers sont variables suivant les établissements, le seul point commun étant la fermeture estivale et en général la rentrée qui a lieu en juillet, mais le mois de juillet est souvent un mois « pour rien » où a lieu encore bon nombre d’admissions et de formalités administratives, le début du travail scolaire ne s’effectuant souvent pas avant le mois d’août.

Rollers sur la terrasse.

Rollers sur la terrasse.

Sur nos 8 enfants qui ont déjà eu leurs résultats, scolarisés entre la classe 2 et 5 (équivalent CE1 à CM2), un seul redouble, c’est notre ami Vishal qui est en classe 5, il a la possibilité de passer un examen de rattrapage ces jours-ci et pourra peut-être finalement passer. Il était dans un sale état quand il a eu ses notes, beaucoup de familles mettent une sacrée pression sur les enfants, en les scolarisant dans le privé et en attendant de bons résultats, ce n’est pas toujours le cas et c’est ainsi que chaque années, il y a des enfants qui préfèrent mettre fin à leurs jours plutôt que d’affronter le (parfois) terrible courroux familiale. Depuis quelques temps on entend souvent dire que des consignes venant directement des responsables politiques sont données aux correcteurs afin d’être plus cool et d’avoir moins de suicides lors de la parution des résultats car chaque années on n’y échappe malheureusement pas, je me souviens que l’année dernière Niva me disait que son jeune voisin qui est scolarisé dans une très bonne école privée n’y comprenait rien à rien mais qu’il était quand même passé, miracle des Dieux, largesse des correcteurs….

Quelques jours avant la Holi.Quelques jours avant la Holi.
Quelques jours avant la Holi.

Quelques jours avant la Holi.

Le 27 mars c’était le festival de la Holi avec ses fameuses batailles colorées et humides ! La veille au soir des buchers imposant sont allumés dans différents endroits – 250 sur Varanasi me disait un bambin – pour célébrer l’histoire de Prahlad et Holika. Prahlad était le fils du démon Hiranyakashipu mais dévot de Vishnu, ce qui ne plaisait pas à son sympathique papa. Afin de mettre fin aux jours de son cher fiston, Hiranyakashipu lui ordonna de s’asseoir dans un feu avec Holika, sa sœur, celle-ci étant protégée par un vœu. Mais pas de chance, Holika mourut alors que Prahlad, protégé par sa foi sincère et pure, sortit indemne du bucher. Cet événement est célébré la veille de la Holi avec de gigantesques feux de joie, une puja (rituel) est organisée avec une statue de Holika au milieu du bucher et la plupart des enfants y jettent un vieux vêtement. Toutes ces petites et grandes histoires de la mythologie Hindoue imprègnent le quotidien des gens et les enfants en connaissent bon nombre qui leur sont racontées par leurs parents ou grands-parents. J’ai souvenir d’un soir sur la terrasse, sans électricité, il devait être vers les 22h00, une superbe Chandra Ma (lune) toute lumineuse dans le ciel, j’étais assis sur une natte et entendait le voisin, installait lui aussi sur son toit, raconter une histoire du Seigneur Vishnu à ses enfants, c’était un superbe moment, emprunt de poésie, de simplicité et de sagesse. Cette transmission de la mythologie, avec toutes les choses qu’elle peut véhiculer, de théoriques et de pratiques, tisse le lien entre les générations depuis des millénaires et fait que le sacré, la spiritualité, le souffle de l’âme est naturellement présent en Inde…… et cela se ressent. Après, libre à chacun de comprendre l’utilité et la nécessité d’une recherche sur la source de son être et de commencer le cheminement, pour cela, la sagesse millénaire de l’Inde est considérable.

Quelques jours avant la Holi.Quelques jours avant la Holi.

Quelques jours avant la Holi.

Alors que les années précédentes nous organisions une après-midi jeux dans la maison un peu avant la Holi, vu la configuration de notre nouveau manoir il n’était pas possible qu’un bon paquet de bambins s’amusent avec l’eau et les couleurs, du coup cette année pas de jeux chez nous. Holi est une grande fête familiale et le jour du festival tous les enfants restent dans leur famille pour s’amuser, sauf les plus grands qui naviguent souvent dans les rues d’une place à l’autre. J’y ai pensé trop tard mais l’année prochaine je demanderai aux enfants qui n’ont pas de terrasse convenable s’ils veulent venir jouer à la maison, si on se retrouve à une quinzaine ça le fera, cinquante non ! Nous avons donné de l’encre et de la poudre colorée ainsi que les piskaris (pompes à eau) de l’année dernière aux bambins qui n’en n’avaient pas et les enfants, avec la participation des adultes, s’amusent toute la matinée en s’aspergeant d’eau colorée et en se lançant des bombes à eau.

Holi – Nouveaux vêtements pour nos enfants : Isneha, Shivani et Sueta.

Holi – Nouveaux vêtements pour nos enfants : Isneha, Shivani et Sueta.

Holi – Nouveaux vêtements pour nos enfants : Kusum, Vandana, Kantchan et Anjali.

Holi – Nouveaux vêtements pour nos enfants : Kusum, Vandana, Kantchan et Anjali.

Une fois les jeux terminés grand décrassage - quelquefois la couleur y-en a être dur dur à faire partir – puis les bambins revêtissent le vêtement neuf qui leur a été offert spécialement pour la Holi et passent chez les membres de la famille et les amis mettre un tika (bénédiction) sur le front de la personne et recevoir un peu d’argent ou quelques friandises en retour. A la maison défilé des enfants toute l’après-midi, mon front parfois bien chargé - avec l’obligation de le nettoyer quelquefois avant de recevoir une nouvelle couche ! - et prise de photo de nos modèles du jour avec leurs vêtements tous beaux tous neufs ! Environ une semaine avant la Holi nous étions allés acheter les nouvelles tenues, un jour pour les filles accompagné par Kajol, Ratna, Manisha et Janvi et le lendemain pour les garçons avec Aditya, Mahesh, Mohit et Vivek. On ne s’est pas trop planté pour les tailles, à peine 5 articles à changer sur 79 et distribution le jour de l’achat en laissant aux bambins le choix de leur vetement. Pour les petites et les moyennes nous avions pris des robes, des ensembles jupes ou bermuda avec un haut, uniquement un haut pour les plus grandes. Pour les plus petits, jeans et t-shirt, t-shirt à manches longues ou chemises pour les moyens et les plus grands. Le montant des achats pour nos 79 enfants est de 23.775 Roupies (dans les 350 Euros), ce qui représente environ 4,40 Euros par bambins, la tendance actuelle étant, comme pas mal de produits courants, que ça coute plus cher qu’avant !

Holi – Nouveaux vêtements pour nos enfants : Rohit, Mohit et Jisant.

Holi – Nouveaux vêtements pour nos enfants : Rohit, Mohit et Jisant.

Holi – Nouveaux vêtements pour nos enfants : Ash et Nitya.

Holi – Nouveaux vêtements pour nos enfants : Ash et Nitya.

Quelques filles avaient fait du canevas avec notre amie Irène, canevas qu’elle avait ramené de France, avec Vivek ils ont fait un encadrement à leur réalisation. Résultat bien sympa, les bambins sont toujours super content de ramener leur œuvre à la maison.

Canevas – Soloni, Shivani, Renu et Vandana.

Canevas – Soloni, Shivani, Renu et Vandana.

Le 2 avril c’était l’anniversaire à Sumita, notre enseignante qui s’occupe des plus grands (classe 7 à 11 – équivalent 5eme à Première), vu qu’elle vient un jour sur deux et qu’elle n’était pas là le 2 nous avons fêté ça le lendemain. Nous avions commandé chez Samrat le pâtissier un gros cake au chocolat superbement décoré avec des roses, des raisins secs et des noix de cajou, accompagné d’un bon verre de soda frais. Certains élèves lui avait fait un cadeau et prime de 400 Roupies (6 Euros) donnée par l’association.

Anniversaire à Sumita.

Anniversaire à Sumita.

Anniversaire à Sumita.
Anniversaire à Sumita.Anniversaire à Sumita.

Anniversaire à Sumita.

Anniversaire à Sumita.

Anniversaire à Sumita.

A VENIR…

Lundi 8 avril nous fêterons mon anniversaire et cette année ce sera sans le jeune Vivek Kant. Nous sommes nés le même jour et nous le fêtions ensemble depuis déjà quelques années mais il part ce dimanche pour son village natal et y restera au moins six mois. Il est passé cette fin de matinée, on a papoté un peu et il m’a remis son cadeau (un joli coffret avec un mala en graine de rudraksha et différents petits symboles Shivaïte) et j’en ai fait de même (un chouette portefeuille en cuire). Tous nos enfants seront là en fin d’aprèm pour le partage du gouter.

Photo 1 et 2. Les enfants sur le balcon - Photo 3. Quelques jours avant la Holi.Photo 1 et 2. Les enfants sur le balcon - Photo 3. Quelques jours avant la Holi.
Photo 1 et 2. Les enfants sur le balcon - Photo 3. Quelques jours avant la Holi.

Photo 1 et 2. Les enfants sur le balcon - Photo 3. Quelques jours avant la Holi.

Cette année je rentre en France plus tôt que d’habitude, un mois et demi entre avril et début juin, je serai de retour sur Varanasi le 04 juin pour préparer la rentrée scolaire de juillet avec l’achat des manuels, des cahiers et certainement de nouvelles admissions dans le privé pour certains de nos bambins. La machine tourne en mon absence, pas de soucis !

Sisti, Sueta, Karena et Isneha.

Sisti, Sueta, Karena et Isneha.

On organisera notre spectacle de danse et yoga lorsque je serai de retour, peut-être pas en juin car y-en a faire chaud, chaud, chaud, sans doute pendant la période de la mousson, en juillet ou en août, ce sera plus agréable. Les années précédentes on organisait souvent un show pour la fête de l’Indépendance le 15 août, à voir avec les enfants si on fait pareil cette année ou si l’on avance la date du spectacle.

Ashvani

Ashvani

FINANCES

Apres l’extraterrestre mois de janvier et ses 2.525 Euros, février est aussi un bon mois avec 730 Euros.

Merci de continuer à nous suivre et à nous soutenir ! Merci Tony, Hubert et Nicole, l’ami Martial, Seb et Raquel, Anne Masson, Karine et Luc, Georges, Danielle, Geneviève, Remi, Mathieu, Gilbert, Colette, Anne-Marie, Yves et Arielle, Danielle Luyton Pugnet, Maman, Mylène…… and the Guichard’s familly !

Cordialement à tous,

Christophe

Bye, bye !

Bye, bye !

YOGMAYA est une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, enregistrée auprès de la préfecture de l’Isère sous le numéro 0381034198.

Publié dans Courriers mensuels

Commenter cet article