Novembre 2013

Publié le

Novembre 2013

Namaste, bonjour à tous !

Nous sommes actuellement dans les déménagements. On devait laisser la maison que nous occupions depuis un peu moins d’un an à la mi-novembre, le propriétaire l’ayant vendu et pas facile de trouver des demeures entières à louer dans notre coin de Shivala. On a visité des ruines, des bâtisses trop petites pour caser tous notre monde (parfois chères par rapport à ce qu’elles étaient) des maisons à partager avec des familles (on en a déjà eu l’expérience il ya quelques années de cela et ça c’était mal passé) et l’on avait finalement qu’une seule solution de potable pour continuer notre route. Notre nouveau proprio nous loue pendant un mois une maison en très bon état avec sol en marbre, carrelage à l’étage, plan de travail en granit dans la cuisine, sanitaires nickels - Kusum, Shalini et Minu ont d’ailleurs voulu se faire prendre en photo dans les toilettes, parce que c’est tout blanc et que ça brille ! (voir photo 45)- et très grande salle à l’étage. Le loyer est cher, 17.000 Roupies (212 Euros) mais vu l’état de la demeure et les prix qui se pratiquent sur le marché c’est correct. C’est une maison que nous ne pourrons pas occuper plus d’un mois car il l’a mise en vente mais il nous reloge à partir de début décembre dans une autre bâtisse qui était en cours de finition au moment où nous nous sommes rencontrés et qui doit être actuellement finie. La maison sera donc neuve, plutôt pas mal quand on voit l’état des vieilles demeures et qu’on en a occupé, il y a souvent beaucoup d’humidité, les murs sont défraichies et partent en vrilles, les sanitaires un peu à la ramasse, sur que ce n’est pas forcement ce qu’il y a de plus sain. Nous serons toujours dans notre coin mais un peu plus du côté de Jain ghat, certains de nos enfants seront plus prés de chez eux, d’autres un peu plus loin. Nous disposerons d’une cuisine au rez-de-chaussée avec de la place pour du rangement, mettre les vélos, deux étages avec deux pièces lumineuses et des sanitaires à chaque niveau, une terrasse sur le toit avec vue sur le Gange – les enfants pourront pratiquer d’ici peu le cerf-volant - nous devrions normalement emménager au alentour du 6 décembre. Sur que le loyer est bien plus cher que ce que nous payons avant (5.000 Roupies – 63 Euros) mais impossible de faire autrement. La tendance générale est à l’augmentation des prix et pour le genre de bâtisse que nous avons occupé le loyer demandé est toujours au dessus des 10.000 Roupies (125 Euros) jamais en dessous, avec 5.000 Roupies on peut avoir une ou deux pièces dans une maison, rarement plus. On verra ce que le futur et les Dieux nous réservent, les finances de l’association sont saines (voir le dernier bilan comptable pour ceux que ça intéresse), les enfants (76) toujours assidus, plein d’entrain et d’intérêt pour ce que nous leur proposons…… Comme depuis le début de l’aventure on s’en remet au Seul et à l’Unique, outil dans les mains du Tout Puissant et l’on suivra Sa décision qu’elle quelle soit. Hari Om !

Photo 1. Les plus petits avec Jyoti, leur enseignante - Photo 2. Une fois l’étude terminée.Photo 1. Les plus petits avec Jyoti, leur enseignante - Photo 2. Une fois l’étude terminée.

Photo 1. Les plus petits avec Jyoti, leur enseignante - Photo 2. Une fois l’étude terminée.

Le 3 novembre c’était la Diwali, la fête des lumières célébrant le retour du prince Rama dans sa province d’Ayodhya après un exil de 14 ans, c’est un festival où l’on honore également Laxmi, la Déesse de la prospérité. C’est une fête Hindoue très importante, grande fête familiale célébrée par toute la communauté, pas d’école pendant plusieurs jours pour les enfants, nombres de maisons sont décorées avec des guirlandes lumineuses descendant sur les façades, des rituels ont lieu dans les foyers, on allume des diyas (bougeoirs en terre avec une mèche en coton qui trempe dans de l’huile) à l’entrée des maisons, sur les terrasses, à l’intérieur des foyers pour célébrer la Déesse et les enfants s’en donnent à cœur joie – les plus grands aussi – en faisant exploser des pétards et des feux d’artifices dans les rues et sur les toits des bâtiments. Souvent à cette période de l’année les familles font des achats, particulièrement des ustensiles de cuisine, des casseroles, des couverts, des verres, des plateaux métalliques pour manger (en Inde on mange souvent dans un plateau – thali – dans lequel on met le riz, les légumes, le dal….) parfois des objets et bijoux en or pour les plus fortunés. Chez nous les enfants ont décoré des petits diyas avec de la peinture, en début d’après-midi c’est Bonishree qui s’est chargée de verser de la bougie fondue sur la mèche en coton, avec un peu de poudre brillante bleu pour la finition, les enfants ont pu ainsi faire leur offrande et allumer leur bougeoir chez eux le soir du festival.

Photo 1. Décoration des diyas - Photo 2. Les enfants et leurs diyas.Photo 1. Décoration des diyas - Photo 2. Les enfants et leurs diyas.

Photo 1. Décoration des diyas - Photo 2. Les enfants et leurs diyas.

Les années précédentes pour la Deep Dipawali (une quinzaine de jours après la Diwali) on achetait des pétards et des feux d’artifices que nous donnions aux enfants et on allait se balader en bordure du Gange pour faire peter les engins, cette année c’est tombé juste après mon retour du Népal, en plein dans le déménagement avec comme indiqué plus haut un loyer plus important, du coup pas de dépenses superflues et pas de bombes cette année. Pour le déménagement les enfants avaient commencé à amener des affaires pendant que j’étais à Kathmandu, ils avaient enlevé toutes les tentures qui décoraient les murs, les posters, les photos et la plupart des jouets. La maison où nous sommes maintenant est à environ 5 minutes de celle que nous occupions avant et quatre jours après mon retour nous avions finis de tout débarrasser en amenant des affaires un peu tous les jours, les choses légères avec les enfants du début d’après-midi qui sont plus petits et les trucs encombrants (armoires, étagères métalliques….) avec ceux de la fin d’aprèm. Comme lors de notre précédent déménagement il a fallu jouer à Jacques Mayol pour plonger dans le réservoir d’eau qui est sur le toit et le nettoyer, il n’était pas super propre car sans couvercle, donc pas mal de poussière et de sable dans le fond mais quand même beaucoup moins crade que dans notre dernière maison où nous avions eu l’agréable surprise de trouver de la vase, les parois normalement blanches des cuves complètement noires, une eau remplie de petits insectes, avec même des bouts de roti (pain) dans l’un des deux réservoir et une odeur surpassant en raffinement et subtilité le nouveau parfum de chez Dior !

Anjali décore son diya.

Anjali décore son diya.

Aditya, Udjuwal et Ash avec leurs diyas.

Aditya, Udjuwal et Ash avec leurs diyas.

Nandini et ses diyas.

Nandini et ses diyas.

Une fois la mission nettoyage terminée couverture de l’ouverture avec un grand plastique et deux grosses pierres plates dessus pour éviter que les singes viennent s’y abreuver, les enfants avaient donné un coup de nettoyage dans les pièces du haut et début du rangement de toutes nos affaires…. On ne dirait pas comme ça, mais on a quand même un paquet de choses ! On avait à peu prés tout casé dans une des pièces du bas, c’était la fin d’après-midi, les derniers enfants sont partis et je me suis gaiement mis à nettoyer la cuisine et les sanitaires, qui, tout en étant plutôt en bon état et assez neuf, étaient quand même bien dégueulasses !

Dessin et coloriage en début d’après-midi.

Dessin et coloriage en début d’après-midi.

C’était en fin de semaine, nous avons pris le vendredi et samedi pour tout ranger et reprise de notre programme quotidien le lundi 18 avec en début d’après-midi le travail scolaire qui commence désormais à 14h00 au lieu de 13h30 car les horaires de certaines écoles ont changé pendant la période hivernale, les cours commencent plus tard et finissent donc plus tard, tous nos enfants peuvent ainsi arriver chez nous à l’heure. Vu notre changement de coin, trois enfants (dont deux tous petits) ne peuvent plus venir, nous avons donc trois nouveaux en début d’après-midi avec Athul, le jeune frère à Kutsbu, Somya, une petite qui habite prés de chez Anu et Varsha et Kajal, une petite que connait Sandya. Lorsque nous avons des places qui se libèrent nous demandons d’abord aux enfants s’ils ont un frère, une sœur ou s’ils connaissent quelqu’un qui serait intéressé pour venir chez nous, en général il y a toujours une connaissance et les places ne restent pas vides très longtemps.

Une fois l’étude terminée.

Une fois l’étude terminée.

Shivanj, Athul et Chintu.

Shivanj, Athul et Chintu.

Décembre sera une grande période d’examen dans toutes les écoles, afin de bien les préparer c’est révisions avec nos enseignantes pour tous nos enfants.

En travaux manuels c’est maintenant au tour des plus petits de s’y mettre, Vivek alterne en faisant réaliser des choses à tous les enfants. Ils sont en train de faire un collage sur du papier noir représentant un fond marin assez design. Collage des poissons aux formes triangulaire simplistes, accessoires pour leurs yeux, décoration du paysage avec de la pate brillante de différentes couleurs et encadrement avec du scotch brillant. Punam, Chinki et Diksha ont été les premières à pouvoir amener leur réalisation chez elles, elles sont toujours super contentes et fières de rapporter leur œuvre à la maison !

Travaux manuels - Photo 1. Vandana, Shivani et Nitu - Photo 2. Chinki, Diksha et Punam.Travaux manuels - Photo 1. Vandana, Shivani et Nitu - Photo 2. Chinki, Diksha et Punam.

Travaux manuels - Photo 1. Vandana, Shivani et Nitu - Photo 2. Chinki, Diksha et Punam.

En danse avec Padmini les choses avancent bien, les filles sont toujours autant assidues et on commence à ressentir quelques progrès. En vue de la Sarasvatî Puja de l’an prochain – fête de la Déesse des Arts et des Lettres qui aura lieu le 4 février – pour laquelle nous organiserons un petit spectacle, elles mettent également au point, en plus du katthak, des danses modernes tirées des films de Bollywood.

Danse Katthak avec Padmini.Danse Katthak avec Padmini.

Danse Katthak avec Padmini.

Nous avons acheté pour Sandya, Nidy et Anjali, les enfants que nous scolarisons depuis cette année, leurs vêtements d’école d’hiver avec un pantalon genre survêtement, un pullover ou un gilet, un bonnet ou un châle. Pour les autres enfants (nous prenons en charge la totalité des dépenses relatives à leur scolarité pour 18 enfants et aide partielle pour 7 autres) les affaires de l’an dernier sont encore en bon état, pas de problème de taille sauf pour Ekra (pullover) et Diksha (pantalon et pullover). Achat pour un total de 1.290 Roupies (16 Euros).

Dessin et coloriage en début d’après-midi.Dessin et coloriage en début d’après-midi.

Dessin et coloriage en début d’après-midi.

A VENIR…

Nouveau déménagement début décembre, quelques allées et venues à faire pour brasser toutes nos affaires, heureusement la maison est à peine à deux petites minutes d’où nous sommes actuellement et l’on ne manque pas de main d’œuvre et de bonne volonté !

Noel le 25 décembre, nous fêterons ça sans doute un peu comme l’an dernier, pas de distribution de jouets mais un gouter un peu particulier. Vous pouvez redonner à Noel un sens de partage et de fraternité en donnant un petit quelque chose pour ceux qui en ont moins, Noel peut et doit être une occasion d’être un peu moins égoïste….. tout simplement.

Anjali, Nandini et Chinki.

Anjali, Nandini et Chinki.

FINANCES

Octobre a été un très bon mois avec 995 Euros. Merci pour votre fidélité et générosité à Tony, Hubert et Nicole, Martial, Karine et Luc, Seb et Raquel, Marie-Thé et Jean-Loup, Maman, Danielle, Geneviève, Georges, aux personnes ayant participé aux stages de yoga d’Yvon cet été dans le Vercors – merci à tous ! – à Michèle, au docteur Murzeau, Mimi, z’Alex, Colette et comme souvent pour clore la liste, The Guichard’s family !

Cordialement à tous,

Christophe

Novembre 2013

YOGMAYA est une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, enregistrée auprès de la préfecture de l’Isère sous le numéro 0381034198.

Publié dans Courriers mensuels

Commenter cet article