Octobre 2013

Publié le

Octobre 2013

Namaskar !

C’était en début de mois la grande Durga Puja, fête de la Déesse Durga, pas d’école pendant une dizaine de jours pour tous nos enfants. C’est un festival Hindou très important, célébré dans tout le pays et plus particulièrement dans la région du Bengale (au nord-est où se trouve la ville de Kolkata, anciennement nommée Calcutta). Les représentations féminines sont dans l’Hindouisme ce que l’on appel des Shakti, des énergies, l’aspect masculin représentant le côté omniprésent, omniscient, statique et permanent de la Divinité, l’aspect féminin le côté actif, puissant et énergique. Dans la mythologie Durga est souvent associée à Shiva, le Dieu représentant la destruction, elle est comprise comme étant une manifestation de son épouse Parvati. Les Dieux étaient en guerre contre le démon Mahishasur, ils prièrent l’énergie Divine de leur venir en aide, celle-ci se manifesta en tant que Durga et mit fin aux agissements du démon, c’est pour cela que la Durga Puja est célébrée. A noter qu’une autre Durga Puja existe (en général entre mars et avril), moins importante, la raison de cette deuxième cérémonie étant que le prince Rama, dans sa lutte contre le démon Ravana pour récupérer son épouse Sita, voulut prier Durga de le supporter et ne put attendre la date du rituel, il fit donc une grande puja plusieurs mois avant, c’est pour ça que la Durga Puja est célébrée deux fois dans l’année. Depuis un peu plus de sept ans que je suis ici c’est la première fois que j’y assistais, les autres années j’étais à chaque fois en France, c’est vraiment un festival grandiose, de part l’importance et la variété de ses décorations, le nombre et la diversité de murtis (statues, scènes représentant la Déesse), des immenses, des plus petites, certaines animées, jouant avec musique et dialogues la scène où Durga tue le démon et l’activité et la foi qu’il anime dans la population. Dans des tas d’endroits de Varanasi des murti sont installées, ce sont souvent des organisations religieuses, des clubs privés, des écoles, parfois les habitants du quartier qui en sont les initiateurs et pour les plus grandes installations, mises en place sous des chapiteaux imposants, parfois très imposants, notamment une reprenant la façade d’un temple Hindou majestueux (voir photo 30), le travail débute plusieurs mois avant, Vivek bossait en dehors de l’école depuis le mois d’août sur les dessins muraux d’une de ces installations.

Photo 1. Ballade le soir avec les plus grands Photo 2. Anjali, Sunita, Manisha et Anamika - Photo 3. Une murti de la Déesse.
Photo 1. Ballade le soir avec les plus grands Photo 2. Anjali, Sunita, Manisha et Anamika - Photo 3. Une murti de la Déesse.Photo 1. Ballade le soir avec les plus grands Photo 2. Anjali, Sunita, Manisha et Anamika - Photo 3. Une murti de la Déesse.

Photo 1. Ballade le soir avec les plus grands Photo 2. Anjali, Sunita, Manisha et Anamika - Photo 3. Une murti de la Déesse.

Avec les plus grands enfants (une quinzaine) nous sommes partis nous balader le vendredi 11 en fin d’après-midi, c’est plus beau le soir lorsque les rues menant aux murtis sont toutes illuminées - quand on ne sait pas où elles se trouvent on peu ainsi facilement avancer de l’une à l’autre en se repérant aux lumières que l’on voit dans les ruelles. Direction tout d’abord le grand champ d’Ata à côté de chez nous avec un immense chapiteau à l’intérieur duquel se trouve les divinités, Ganeshji, Laxmiji, Durgaji et son lion se battant contre le démon, Sarasvatiji et Kartikeyaji (photos 12 et 13), les murtis sont en général placées à une certaine distance et on ne peut les approcher de trop prés, certaines portant de vrais bijoux en or ou en argent. Petit moment de recueillement dans l’atmosphère sacrée de l’enceinte (en général a lieu au moins deux rituels par jour) puis nous continuons en direction d’Hanuman ghat, passons prés de chez l’oncle à Utham qui a fabriqué lui-même la Déesse et l’a installé devant chez lui (photo 14), nous naviguons dans les ruelles, passons prés de notre vendeur de lait, sa rue qui va en direction du Gange est toute illuminée de guirlandes, une imposante sono est installée devant sa boutique et fonctionne à fond et nous tombons devant une superbe installations faite de petits miroirs représentant la façade d’un temple (l’année dernière les enfants me disait que c’était avec des pièces de monnaie). Nous remontons la rue en direction d’Harischandra, nous croisons de nombreuses murtis sur la route remontant à Sonarpura, un arrêt devant chacune d’elle, moments d’émerveillement, de joie et de prière. Puis nous filons ensuite en direction de Belhupur où a travaillé Vivek depuis plusieurs mois, superbe installation faite par des Bengalis. Les statues faites par les Bengalis sont différentes de celles fabriquées par ceux du coin, on les reconnait facilement à leur visage rond et à l’importance de la couleur blanche (photos 16, 22 et photos 17, 18, 19, 21, 23 et 25 pour les dessins sur lesquels Vivek a travaillé), nous tombons dans l’enceinte sur Goori et Diksha vêtues de leur uniforme scolaire et qui ont fini quelques minutes auparavant une compétition de dessin dans ce même endroit, Goori sera d’ailleurs récompensée.

Goori et Diksha

Goori et Diksha

Photo 1. Les garçons dans le lieu où Vivek a travaillé - Photo 2. Pendant une puja - Photo 3. La murti de l'oncle à Utham.
Photo 1. Les garçons dans le lieu où Vivek a travaillé - Photo 2. Pendant une puja - Photo 3. La murti de l'oncle à Utham.Photo 1. Les garçons dans le lieu où Vivek a travaillé - Photo 2. Pendant une puja - Photo 3. La murti de l'oncle à Utham.

Photo 1. Les garçons dans le lieu où Vivek a travaillé - Photo 2. Pendant une puja - Photo 3. La murti de l'oncle à Utham.

Nous continuons ensuite notre périple en direction du centre et de Godowlia, de nombreux arrêts pour admirer la Déesse et retour par la route principal menant de Godowlia à Sonarpura. Pour le coup la circulation est bloquée, pas de rickshaw, pas de voiture, pas de vélos, on trouve juste des marchands ambulants vendant nourriture et gadgets en tout genre et des piétons…… y-en a vraiment un sacré paquet ! Arrêt à l’école Durga Charan où nous scolarisons pas mal d’enfants pour voir Durgaji puis nous finissons par Kedar ghat, retour à la maison vers les 21h00, joli ballade d’à peu prés trois heures….. Et rebelote le samedi ! En fin d’aprèm les enfants passent et certains sont de nouveaux partants pour aller cette fois dans le centre de Varanasi, remonter par Godowlia admirer la murti de référence, imposante et animée, celle d’Ashwa market que tous veulent voir et continuer pour aller naviguer dans le quartier de Lahurabir. Dans le centre ville Vivek connait tous les endroits où l’on peut voir la Déesse, on se faufile dans les ruelles, circulant comme dans un labyrinthe, certains endroits sont très fréquentés et l’on doit faire la queue quelques minutes avant de pouvoir entrer, on reçoit parfois du prasad (nourriture consacrée par la puja), les rues sont superbes, toutes illuminées (photo 31 et 32), parfois vides, parfois pleine de monde sur les grands axes de circulation et l’on a du faire durant cette seconde soirée une quinzaine d’endroits différents, retour à la maison vers les 22h30, une glace au chocolat pour clore notre grande promenade d’environ cinq heures.

Photo 1. La Déesse Durga - Photo 2. Décoration dans les rues - Photo 3. Ballade le soir avec les plus grands.Photo 1. La Déesse Durga - Photo 2. Décoration dans les rues - Photo 3. Ballade le soir avec les plus grands.
Photo 1. La Déesse Durga - Photo 2. Décoration dans les rues - Photo 3. Ballade le soir avec les plus grands.

Photo 1. La Déesse Durga - Photo 2. Décoration dans les rues - Photo 3. Ballade le soir avec les plus grands.

Le 1er octobre c’était l’anniversaire à Jyoti, notre enseignante qui s’occupe des plus petits trois fois par semaine et également d’Ekra, une de nos enfants qui étudie avec elle. Comme nous le faisons pour chacune de nos profs nous avons fêté ça avec un gros gâteau au chocolat et un verre de soda frais, les enfants lui ont fait quelques cadeaux, des stylos, d’autres petits trucs, un cadre photo avec le portrait d’Ashwarya Rai, star du cinéma Indien, parfum et prime de 300 Roupies (4,50 Euros) donnée par l’association. 900 Roupies pour le cake (13 Euros) et 210 Roupies (3 Euros) pour les sodas.

Anniversaire à Jyoti.

Anniversaire à Jyoti.

Jyoti et Ekra

Jyoti et Ekra

Le jeudi 24 octobre nous avons eu droit à deux représentations de magie données par Marc et Martial de l’association « M’Agis », une pour nos enfants du début d’après-midi sur la terrasse de chez Bonishree et une autre en fin d’après-midi, en plein air, à Ata, grande zone plus ou moins habitée où a souvent lieu des mariages, où les enfants jouent au cricket et où il y avait d’installé quelques semaines auparavant un grand chapiteau avec la Déesse Durga. Environ une heure de spectacle avec de jolis tours, des balles qui se déplacent d’un tube à l’autre (photo 35), un journal qui boit du lait (sans doute le préféré de beaucoup), un disque qui change de couleurs, du lait contenu dans un grand verre compressé par notre magicien et qui va tenir dans des verres de plus en plus petits, un journal déchiré avec l’aide d’un enfant et ensuite complètement recomposé (photos 43 et 51), des numéros de jongle avec des balles (photo 37 et 45), des quilles (photo 53), tours de magie avec des cordes (photos 39 et 47), les enfants participent, beaucoup d’humour et cerise sur le gâteau c’est qu’après le spectacle nos enfants ont eu droit à l’apprentissage d’un tour de magie avec en cadeau une balle en mousse donnée par nos magiciens pour effectuer le tour (photos 54, 55 et 56). A Ata en fin d’après-midi la scène était ouverte, du coup du monde de l’extérieur, des adultes et des enfants ce sont joint à nous pour regarder le spectacle, on devait être facile plus de 100 et l’on n’avait pas de courant, même si Vivek avait branché la lampe halogène qu’il avait amené avec lui (la scène n’avait aucun éclairage) nous n’aurions pas pu l’utiliser, heureusement nous avions amené avec nous quatre lampes de sécurité qui ont permis à tous de pouvoir apprécier le spectacle (photo 51). De retour à la maison pour l’apprentissage d’un tour toujours pas de courant, on a séparé les enfants en deux groupes, l’un travaillant avec Martial dans la salle du bas, l’autre avec Marc dans la salle du haut, les p’tiots ont adoré, ils ont pour la plupart vite chopé le truc, il ne leur reste maintenant plus qu’a s’exercer pour que le tour devienne naturelle. Gouter avec samosas et sodas et le souvenir d’un joli moment passé en compagnie de « M’Agis ». Merci !

Photo 1. Spectacle de magie en début d’après-midi - Photo 2. Les enfants participent : Vikash et Vishal.Photo 1. Spectacle de magie en début d’après-midi - Photo 2. Les enfants participent : Vikash et Vishal.

Photo 1. Spectacle de magie en début d’après-midi - Photo 2. Les enfants participent : Vikash et Vishal.

Photo 1. Fin du spectacle - Photo 2. Apprentissage d’un tour avec Marc.Photo 1. Fin du spectacle - Photo 2. Apprentissage d’un tour avec Marc.

Photo 1. Fin du spectacle - Photo 2. Apprentissage d’un tour avec Marc.

En danse avec Padmini les filles sont motivées, ça fait plaisir. En plus du travail qu’elles font avec leur enseignante celle-ci leur demande de bosser chez elles ou chez nous le jour où elle n’est pas là et c’est ainsi qu’elles répètent souvent dans la petite pièce sur la terrasse, quand on est dans les salles du bas on sait direct ce qu’elles font car on entend résonner le plafond sous leurs coups de pieds rythmés ! Le travail est intéressant, le Katthak ce n’est plus de la danse Bollywood où elles refaisaient les mêmes choses que les héroïnes des films en mettant un peu de leur sauce, là il y a des règles, des bases à assimiler, elles refont pendant de longues minutes les mêmes mouvements…. vraiment très bien. Les plus petites en profitent également et parfois après les cours elles aussi s’y mettent, on les entend chanter le rythme et refaire les mouvements que les grandes sœurs leur ont appris !

Punam récompensée (dessin).

Punam récompensée (dessin).

Arjun et Martial.

Arjun et Martial.

En travaux manuels avec Vivek fini les animaux faits avec des bracelets cassés, c’est maintenant au tour des plus petits de s’y mettre avec la réalisation d’un fond marin fait sur du papier noir un peu épais, collage des poissons à la forme simple découpés dans du papier blanc, de différents petits accessoires colorés et brillants pour les yeux et le paysage aquatique, traits aux glitters pour donner des impressions de relief et cadre fait avec du scotch de couleur scintillante. Ils ont commencé hier, n’ont pas encore pu faire grand-chose, Vivek leur a surtout montré et expliqué ce qu’ils allaient réaliser, ils sont impatients de pouvoir poursuivre leur œuvre !

Photo 1. Anniversaire à Jyoti - Photo 2 et 3. Spectacle de M’Agis en début et fin d’après-midi.
Photo 1. Anniversaire à Jyoti - Photo 2 et 3. Spectacle de M’Agis en début et fin d’après-midi.Photo 1. Anniversaire à Jyoti - Photo 2 et 3. Spectacle de M’Agis en début et fin d’après-midi.

Photo 1. Anniversaire à Jyoti - Photo 2 et 3. Spectacle de M’Agis en début et fin d’après-midi.

A VENIR…

Le déménagement…. On ne sait pas encore trop quand, sans doute en décembre. Nous avons visité plusieurs maisons et nous n’avons pour l’instant pas encore trouvé. Des bâtisses parfois trop petites, impossible de caser tout notre monde et de bien travailler, parfois trop vieilles et usagées, pleines de bazar, les murs et le sol dans un sale état, parfois vraiment bien mais beaucoup trop cher pour nous. Il semble quasiment sur que nous devrons payer un loyer plus important, à l’heure actuelle nous en sommes à 5.000 Roupies (dans les 70 Euros) par mois et c’est vrai que ce n’est pas cher dû tout au regard de la bâtisse que nous occupons, pour ce genre de maison le loyer avoisine plus (ou parfois dépasse) les 10.000 Roupies (140 Euros).

La fête des lumières, la Diwali début novembre, avec le dimanche 3 comme jour le plus important. Cette fête célèbre le retour du prince Rama dans son royaume d’Ayodhya après un exil de 14 ans, retour célébré par son peuple en allumant la route le menant à son palais avec des bougeoirs. Diwali est également une période propice pour honorer la Déesse Laxmi, la Déesse de la prospérité, dans les foyers l’on fait souvent des achats à cette période de l’année.

Pour mon visa et l’obligation de sortir d’Inde tous les six mois je devrais me rendre au Népal pendant une petite semaine au environ de la mi-novembre, la maison restera ouverte aux heures de cours avec nos enseignantes.

Photo 1. Durga Puja : Vivek, Ganeshji et Laxmiji - Photo 2. Une murtie de Durga - Photo 3. Pendant le spectacle de M’Agis.Photo 1. Durga Puja : Vivek, Ganeshji et Laxmiji - Photo 2. Une murtie de Durga - Photo 3. Pendant le spectacle de M’Agis.
Photo 1. Durga Puja : Vivek, Ganeshji et Laxmiji - Photo 2. Une murtie de Durga - Photo 3. Pendant le spectacle de M’Agis.

Photo 1. Durga Puja : Vivek, Ganeshji et Laxmiji - Photo 2. Une murtie de Durga - Photo 3. Pendant le spectacle de M’Agis.

FINANCES

Apres l’excellent mois d’août et 895 Euros on descend de quelques marches en septembre où nous récoltons quand même 636 Euros.

Grazie mile Tony, Hubert et Nicole, Seb et Raquel, Martialo, Karine et Luc, Geneviève, Georges, Danielle, Rémi, Paulo, Mylène and the Guichard’s family. Merci à tous pour vos dons réguliers ou ponctuels, petits ou importants. Comme vous avez pu certainement vous en rendre compte en lisant les courriers il n’y a pas de petites sommes, la différence du coût de la vie est importante, quand en France on ne fait pas grand-chose avec 2 Euros, ici on peut amener un enfant consulter un spécialiste pour un problème de santé…. Alors n’hésitez pas à participer et vous joindre ainsi à notre action. Merci !

Cordialement à tous,

Christophe

Octobre 2013

YOGMAYA est une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, enregistrée auprès de la préfecture de l’Isère sous le numéro 0381034198.

Publié dans Courriers mensuels

Commenter cet article